Prison ferme dans une affaire d’émigration clandestine entre le Sénégal, le Maroc et l’Espagne


Lecture 4 min.
Des migrants sénégalais tentent de rejoindre l'Europe
Des migrants sénégalais

Un jeune sénégalais qui désirait émigrer clandestinement en Espagne en passant par le Maroc, a été floué. L’affaire, qui a atterri sur la table du juge, a abouti à une condamnation à une peine de prison ferme.

Une affaire d’émigration clandestine qui a fini sur la table du juge sénégalais. Au cœur de ce scandale, un chauffeur de taxi, habitant la Médina, un vieux quartier de Dakar, qui a été déclaré coupable. Il est poursuivi pour un délit de complicité d’escroquerie portant sur un montant de 2,4 millions FCFA. La victime n’est autre que nommé K. Diop, qui souhaitait se rendre en Europe, en passant par le Maroc.

« Avec l’aide de ma famille j’ai décidé de rentrer »

Face au juge, le plaignant a donné sa version des faits qui a enfoncé le chauffeur de taxi. « Il m’a mis en rapport avec un certain M. Sylla pour un voyage vers l’Espagne avec des garanties claires… Je lui ai remis 350 000 FCFA pour un billet vers le Maroc avant d’effectuer le déplacement dans ce pays. J’ai fait là-bas 5 mois après lui avoir renvoyé le reste de l’argent », a confié le désormais ex-émigré devant le juge.

« J’ai remis 1,8 million FCFA à M. Sylla qui m’avait hébergé après avoir eu l’accord de M. Ndir. Depuis, je n’arrivais plus à avoir des nouvelles ni de lui ni de son ami basé au Maroc», a poursuivi la partie plaignante. L’émigré de partager sa déception et ses peine à la barre. « Et là où je logeais au Maroc, je n’arrivais plus à payer mon loyer de 100 dirhams. Avec l’aide de ma famille j’ai décidé de rentrer au pays », confie le plaignant.

Une tentative d’émigration en Espagne qui a échoué

Des accusations rejetées en bloc par le chauffeur de taxi. « K. Diop m’a fait part de son intention d’aller au Maroc et je lui ai dit que je pouvais le mettre en rapport avec une connaissance qui vit au Maroc et qui y travaille comme carreleur. L’argent du billet dont il parle n’a jamais transité par moi », a justifié le chauffeur, précisant n’avoir jamais été informé d’un voyage vers l’Espagne. Selon lui, il était plutôt question de rallier le Maroc.

« C’est à M. Sylla qu’il a fait part de son intention d’aller en Espagne et cela a échoué. Mon ami lui a ouvert un compte au Maroc avant de lui remettre une carte bancaire. Lorsqu’il est rentré au Sénégal, c’est moi qui l’ai amené chez la famille de M. Sylla », a poursuivi le chauffeur de Taxi. Faux, rétorque le plaignant qui soutient n’avoir jamais parlé de son intention de voyager avec le taximan.

3 mois de prison et 3 millions d’amende

« Il m’a entendu évoquer du projet avec la gérante du restaurant où se rencontre pour manger. D’ailleurs, celle-ci était disposée à me prêter 1 million FCFA à compléter aux 2 millions FCFA dont je disposais. C’est à ce stade qu’il est intervenu pour me proposer ses services », a enfoncé M. Diop. Pour son avocat, le taximan a « participé dans ce dossier de voyage du début à la fin ». L’avocat du plaignant insiste que l’accusé « est intervenu lorsque mon client versait 1,8 million FCFA à son ami basé au Maroc ».

La robe noire a exigé le versement de 5 millions FCFA pour le préjudice subi par son client. Dans son verdict, le tribunal de Dakar a déclaré le chauffeur de taxi coupable des faits de complicité d’escroquerie. Le prévu écope d’une peine de 3 mois de prison ferme assortie d’un versement de 3 millions FCFA, en guise de préjudices causés au plaignant.

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter