Présidentielle en Guinée-Bissau : José Mario Vaz soutient Umaro Embalo au second tour

José Mario Vaz, Président sortant de la Guinée-Bissau

Le Président sortant de la Guinée-Bissau, José Mario Vaz, a décidé de soutenir le candidat de l’opposition Umaro Sissoco Embalo, face à l’ex-Premier ministre Domingos Simoes Pereira, au second tour de la Présidentielle, prévu le 29 décembre.

A travers un accord signé ce week-end, le Président sortant de la Guinée-Bissau, José Mario Vaz, crée la surprise. Après avoir perdu le pouvoir dès le premier tour du scrutin, il a attendu ce week-end pour annoncer sa position. « Nous décidons de soutenir la candidature du Général Umaro Sissoco Embalo et nous allons le faire », a publiquement déclaré José Mario Vaz, donnant ainsi rendez-vous à ses partisans pour le second tour qui se jouera le 29 décembre prochain.

Ce soutien vient insuffler une nouvelle force à Umaro Sissoco Embalo, qui a déjà obtenu le ralliement des ténors, comme l’ex-Premier ministre Carlos Domingos Gomes et autre Nuno Gomes, appuyé par le parti de la Rénovation sociale, et qui a signé l’accord politique à Dakar en début semaine dernière.

Quant au leader du parti historique PAIGC, Domingos Simoes Pereira, il ne pourra compter au second tour que sur de maigres soutiens de deux candidats malheureux au premier tour par ailleurs leaders de petites formations politiques

A lire : Guinée-Bissau : Nuno Nabiam soutient Sissoco Embalo pour le 2e tour de la Présidentielle

Ce dimanche 8 décembre 2019, à travers un appel rendu public par l’évêque de la capitale, Bissau, Mgr José Lampra Ca, lors de l’homélie qui a marqué la fin du pèlerinage dans la ville de Cacheu, dans le nord de la Guinée-Bissau, les trois évêques de l’église catholique de ce pays d’Afrique de l’ouest ont demandé aux électeurs de choisir, lors du second tour, le candidat qui sera « en mesure de sauvegarder les intérêts du peuple bissau-guinéen ».

Pour sa part, la société civile, lors d’une conférence de presse, ce dimanche, s’est déclarée préoccupée par le nombre élevé d’abstentions signalées lors du premier tour des élections présidentielles, du 24 novembre, avec environ 25% des inscrits qui ne se sont pas déplacés pour aller voter. Le président du Mouvement la société civile pour la paix, Fodé Caramba Sanha, a par ailleurs regretté que les abstentions augmentent d’une élection à l’autre.

A lire : Guinée-Bissau : la Présidentielle démarre avec le vote des forces de défense et de sécurité