Présidentielle au Sénégal : le PDS d’Abdoulaye Wade se range derrière Bassirou Diomaye Faye


Lecture 4 min.
Me Abdoulaye Wade
Me Abdoulaye Wade

Le Parti démocratique sénégalais (PDS) de Me Abdoulaye Wade vient de clarifier sa position par rapport à l’élection présidentielle qui se tiendra dimanche, au Sénégal. Le parti a appelé tous ses militants et sympathisants à voter pour le candidat de l’ex-Pastef.

Pour un soutien, c’en est un. Bassirou Diomaye Faye, le choix d’Ousmane Sonko vient de cueillir un soutien de taille, un soutien quémandé par bien des candidats à la Présidentielle du dimanche au Sénégal. Le PDS de Me Abdoulaye Wade a décidé de s’aligner sur la Coalition Diomaye Faye. C’est à travers un communiqué signé du secrétaire général du PDS, Abdoulaye Wade lui-même, que l’annonce a été faite. « Nous sommes à un moment charnière de notre histoire, où les votes d’aujourd’hui définiront le paysage de notre avenir commun. Compte tenu de la situation actuelle, le PDS a le devoir impérieux de prendre position. L’idée qu’un État puisse être confisqué au service d’intérêts privés et égoïstes nous est profondément intolérable », a d’abord précisé l’ancien Président.

Avant de décliner sans ambages le choix du parti : « Dans cet esprit de responsabilité envers notre patrie, et avec la volonté inébranlable de défendre les principes de notre démocratie et l’intégrité de notre République, notre formation politique a choisi d’apporter son total soutien à la Coalition Diomaye Faye pour le scrutin présidentiel de dimanche prochain ».

Et d’ajouter : « Je suis convaincu que le renouveau de l’État de droit et la garantie d’une justice pleinement indépendante sont indispensables pour bâtir un Sénégal prospère et juste. La Coalition Diomaye Faye a pris des engagements forts dans ces domaines. Je lance un appel à tous les Sénégalais, sans distinction, à nous rejoindre dans cette marche vers un Sénégal renouvelé ».

Voilà qui vient mettre un terme aux supputations et aux rumeurs qui faisaient état d’un soutien du PDS au candidat du pouvoir, Amadou Ba, et qui avaient obligé les députés du parti à produire tout récemment un communiqué officiel pour apporter un démenti formel.

Karim Wade réagit à la suite de son père

Tout juste après la sortie du communiqué de Me Abdoulaye Wade, son fils Karim – candidat recalé à cette élection – s’est fendu d’un tweet pour appuyer la position du parti annoncée par son père. « Notre secrétaire général national, Maître Abdoulaye Wade, vient d’apporter le soutien officiel du Parti démocratique sénégalais (PDS) à la Coalition Diomaye Président pour l’élection présidentielle du 24 mars. J’exprime ma profonde satisfaction pour cette décision éclairée », lit-on dans le post.

« La décision de notre secrétaire général national de soutenir la Coalition Diomaye Président va au-delà d’un choix politique, poursuit-il. Elle est un engagement pour la protection de nos libertés, de nos droits, de notre dignité en tant que Sénégalais. C’est un appel à l’unité pour la défense de nos valeurs les plus chères et pour l’avenir de notre pays ». Le mot d’ordre est donc clair : « Je vous invite tous, militants et responsables du PDS, alliés de la Coalition Karim 2024, et citoyens engagés, à vous mobiliser pour faire gagner le candidat Diomaye Faye ». Pour Karim Wade, il n’est pas question de laisser la fraude l’emporter : « Notre objectif commun est de sécuriser le vote de chaque Sénégalais et de mettre en échec le plan de fraude massive orchestré par le candidat Amadou Ba qui est déterminé à voler l’élection au premier tour à tout prix », insiste-t-il.

Les chances de Bassirou Diomaye Faye gonflées

S’il est vrai que le candidat de l’ex-Pastef était déjà l’une des grosses cylindrées de cette Présidentielle sénégalaise, en raison de l’aura de son mentor recalé, Ousmane Sonko, le ralliement du PDS est sans aucun doute un soutien de poids. Il fait désormais de Bassirou Diomaye Faye un monstre puissant à l’assaut du fauteuil présidentiel sénégalais. Il est vrai qu’il n’existe pas de chiffres de sondages officiels, mais la ferveur populaire suscitée par la sortie de prison et la première sortie médiatique des deux leaders du Pastef jeudi et vendredi derniers témoignent de la force de frappe de cette coalition dans cette course à la succession à Macky Sall.

Avatar photo
Historien, Journaliste, spécialiste des questions socio-politiques et économiques en Afrique subsaharienne
Facebook Linkedin
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter