Président élu de la RDC, Tshisekedi prête serment le 20 janvier


Lecture 2 min.
Félix Tshisekedi, Président de la RDC
Le Président de la RDC, Félix Tshisekedi

La Cour constitutionnelle de la RDC a proclamé Félix Tshisekedi « Président élu ». A l’issue du scrutin du 20 décembre, le Président sortant est officiellement sorti vainqueur avec 73,47% des suffrages. Le dirigeant va prêter serment le 20 janvier prochain.

C’est hier mardi que la Cour constitutionnelle a proclamé Félix Tshisekedi « Président élu » de la République Démocratique du Congo. Avec un cumul des suffrages exprimés de  13 058 962 voix, le candidat-président a raflé 73,47% des voix, à l’issue du scrutin du 20 décembre 2023. Avant la proclamation des résultats officiels, l’institution a d’abord évoqué les recours.

Rejet des requêtes en annulation

Deux requêtes exigeant l’annulation des scrutins et leur réorganisation par une nouvelle commission électorale avaient été déposées. La Cour constitutionnelle a purement et simplement rejeté la requête en contestation des résultats, introduite par le candidat Théodore Ngoy. Celui-ci est sorti dernier à l’élection présidentielle. Selon la cour, la requête est « recevable mais non fondée ».

Quant au recours de l’avocat Mpala David, il a été jugé « prématuré ». La Cour constitutionnelle a également annulé l’élection présidentielle dans les circonscriptions électorales de Masimanimba et Yakoma. Dans ces localités, la Céni (Commission électorale nationale indépendante) avait annulé les résultats des Législatives, pointant de graves irrégularités.

Tshisekedi prête serment le 20 janvier

L’audience de la Cour constitutionnelle intervient au moment où la commission électorale a annulé les suffrages de 82 candidats aux Législatives. Ces derniers, parmi lesquels des ministres, des gouverneurs de province, des mandataires publics et députés sont accusés de pour « fraude, corruption, violence, bourrage d’urnes et détention illégale de machines de vote ».

D’ailleurs, lundi, le procureur général près de la Cur de cassation a prononcé l’interdiction de sortie du territoire national contre les 82 candidats. Dans la foulée, la Céni a été saisie par la Cour pour obtenir les preuves incriminant ces candidats à la députation. Pour l’heure, le camp Tshisekedi savoure sa victoire à la Présidentielle. Quant au Président, il doit effectuer sa prestation de serment le 20 janvier.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter