Président d’Israël, Isaac Herzog sert une patate chaude à Mohammed VI

Le Président d'Israël, Isaac Herzog
Le Président d'Israël, Isaac Herzog

Le Président israélien, Isaac Herzog, saisissant l’opportunité de la visite du chef de la diplomatie de son pays au Maroc, a adressé une requête au roi Mohammed VI, qui se trouve dos au mur.

Les autorités israéliennes sont passées à l’offensive diplomatique, depuis que le royaume du Maroc a accepté la normalisation de ses relations avec l’Etat hébreu en contrepartie de la reconnaissance de la souveraineté marocaines sur le Sahara Occidental. C’est dans ce contexte que le ministre israélien des Affaires étrangères est en séjour au Maroc.

L’opportunité de cette visite du chef de la diplomatie israélienne en terres marocaines a été saisie par le Président d’Israël, Isaac Herzog, pour faire passer une requête au roi du Maroc, Mohammed VI. « Votre majesté, je serais ravi d’avoir l’opportunité de vous rencontrer dans un proche avenir », a, selon les journaux israéliens, écrit dans sa lettre le Président Isaac Herzog.

Une requête qui met mal à l’aise le roi Mohammed VI, en sa qualité de président du Comité Al-Qods, en charge de la défense des intérêts de la Palestine, et qui ne cesse d’appeler à la reprise des négociations entre Palestiniens et Israéliens pour parvenir à un consensus définitif, durable et global sur la base de la solution à deux États vivant côte à côte dans la paix et la sécurité.

D’ailleurs, le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, lors de sa rencontre avec son homologue israélien, Yair Lapid, a rappelé que le Souverain « met toujours l’accent sur la préservation du caractère spécial et unique de la ville d’Al-Qods en tant que patrimoine commun de l’humanité, son grand symbolisme et la charge spirituelle qu’elle a pour les adeptes des trois religions ».

Bourita a poursuivi, affirmant que le roi est convaincu que « maintenir le calme et s’abstenir de tout ce qui pourrait attiser les tensions sont des facteurs essentiels et inévitables pour ouvrir un horizon politique au conflit palestino-israélien et préserver la solution à deux États comme seule solution qui garantit et garantira la sécurité et la stabilité pour tous ».

Le chef de la diplomatie marocaine a par ailleurs insisté sur la nécessité de rapidement revenir à des négociations directes et significatives, qui, à terme, pourront conduire à la création d’un État palestinien, à l’établissement d’une paix globale et à la prospérité dans la région. Alors qu’Israël fait fi de toutes ces requêtes marocaines, son Président fait un clin d’œil au roi.

« Nous nous engageons à approfondir nos relations et j’espère qu’elles se développeront et s’épanouiront au fil du temps », a dit le président israélien, Isaac Herzog, dans sa lettre envoyée au roi Mohammed VI par l’intermédiaire de son ministre des Affaires étrangères, Yair Lapid, actuellement au Maroc. La réponse du roi étant vivement attendue du côté de la Palestine certes, mais aussi et surtout au royaume chérifien.

A lire : Maroc, Israël : Othmani et son parti ont boycotté la visite de Yaïr Lapid