Présentation des principaux membres du gouvernement sénégalais

Férus de politique et grands bavards, les Sénégalais auront de quoi faire dans la journée. Ce jeudi, le pays se réveille avec un nouveau gouvernement. Celui-ci était très attendu et peut-être plus encore depuis la nomination mardi soir du banquier Abdoul Mbaye au poste de Premier ministre. Présentation des ministres.

Abdoul Mbaye Premier ministre : Âgé de 59 ans, l’homme est réputé intègre et sérieux. Diplômé de l’école des Hautes études de commerce (HEC) de Paris, il rejoint en 1976 la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) comme économiste et travaille sous les ordres d’un certain Alassane Ouattara. En 1982, le président Diouf le nomme à la tête de la Banque de l’habitat du Sénégal. Il dirige ensuite la Compagnie bancaire de l’Afrique occidentale (CBAO) et lance une société de leasing et un fonds d’investissement, une première au Sénégal. En 1999, il fait partie du consortium qui rachète la Banque sénégalo-tunisienne dont il devient le patron, redresse les résultats de l’établissement et, en 2006, réalise une importante plus-value lorsque Attijariwafa Bank rachète la majorité des parts. Abdoul Mbaye serait à la tête dit-on de la troisième fortune du pays. Mais, sa plus grande fierté, serait la création de la Fondation Kéba Mbaye sur l’éthique – du nom de son père. Considéré encore aujourd’hui comme une référence en matière de rigueur morale et d’indépendance, Mbaye père fut le président de la Cour suprême pendant 17 ans puis du Conseil constitutionnel. Au vu des réactions de la rue sénégalaise au lendemain de sa nomination, Macky Sall a marqué un point.

Alioune Badara Cissé, ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur : Avocat de formation, homme de réseau, Alioune Badara Cissé, le bras droit de Macky Sall, hérite de la diplomatie. Leur collaboration débute lorsque ce dernier accède à la Primature en 2004. Historique du Parti démocratique sénégalais (PDS), il est alors son directeur de cabinet. Il aurait joué un rôle majeur dans la décision de son mentor de se démarquer du M23 dès le début de la campagne électorale.

Mbaye Ndiaye, ministre de l’Intérieur : Ancien cadre de la Société nationale d’électricité (Senelec), lui aussi un historique du PDS, Mbaye Ndiaye est un fidèle lieutenant du président. Il fut l’un des rares députés à s’opposer en 2007 à la « défenestration » de Macky Sall, alors président de l’Assemblée nationale, et à le suivre lorsqu’il démissionna, abandonnant ainsi la mairie des Parcelles Assainies en banlieue de Dakar. Nommé directeur des structures de l’APR, il est l’artisan de l’implantation du parti sur toute l’étendue du territoire. Fin stratège, il est dit-on très écouté par Macky Sall.

Eva Marie Coll Seck, ministre de la Santé et de l’Action sociale : Première sénégalaise agrégée de médecine, le docteur Eva Marie Coll Seck fait son grand retour au ministère de la Santé qu’elle a déjà occupé entre 2001 et 2003. Spécialiste des maladies infectieuses, elle a notamment dirigé le département des politiques, stratégies et recherches à l’Onusida de 1996 à 2001 et occupait depuis huit ans la fonction de directrice exécutive du programme « Roll back Malaria » (« Faire reculer le paludisme ») fondé par l’Organisation mondiale de la santé, les Nations unies et la Banque mondiale.

Aminata Touré, ministre de la Justice : Très proche du président dont elle dirigeait jusque-là le cabinet, Aminata Touré est une militante des droits humains de longue date. Elle a dirigé le département droit humain du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) à New York où elle vivait avant d’intégrer l’équipe de campagne de Macky Sall.

Amadou Kane, ministre de l’Économie et des Finances : PDG de la Banque internationale pour le commerce et l‘industrie au Sénégal (BICIS), filiale du groupe BNP Paribas, Amadou Kane est également président du conseil d’administration de la Bourse régionale des valeurs mobilières des pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA). Neveu de l’ancien ministre et écrivain Cheikh Hamidou Kane, son épouse n’est autre que la fille d’Amadou Makhtar Mbow, président des Assises nationales.

Ibrahima Sall, ministre de l’Éducation nationale : Responsable du pôle programme de la coalition Macky2012, l’économiste Ibrahima Fall est un allié de la première heure. Avant d’être président du Mouvement pour la démocratie et les libertés (Model), il a dirigé le Parti de la vérité et du développement (PVD) de Serigne Modou Kara, marabout à la réputation sulfureuse.

Cheikh Bamba Dièye, ministre de l’Aménagement du territoire et des Collectivités locales : Député-maire de Saint-Louis, Cheikh Bamba Dièye est un électron libre. À 46 ans, il était le benjamin de la dernière élection présidentielle. Le candidat du Front pour le socialisme et la démocratie, parti dont il a hérité au décès de son père, a rassemblé moins de 2% des suffrages des Sénégalais, mais demeure une figure montante de la politique sénégalaise.

Mata Sy Diallo, ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat : Surnommée la « lionne du Ndoucoumane », Mata Sy Diallo est une femme de caractère. Abdoulaye Wade aurait tenté de la débaucher en vain. Fidèle à l’Alliance des forces du progrès (AFP) de Moustapha Niasse, arrivé troisième à la dernière élection, elle fait son retour au gouvernement à plus de 65 ans.

Aminata Mbengue Ndiaye, ministre de l’Elevage : Figure de proue du combat pour l’amélioration de la condition de la femme sénégalaise, Aminata Mbengue Ndiaye a occupé tour à tour les fonctions de ministre de la Femme, de l’Enfant et de la Famille et celui du Développement social et de la Solidarité nationale sous la présidence d’Abdou Diouf. Après douze ans d’opposition, la responsable des femmes socialistes, par ailleurs maire de Louga, revient aux affaires.

El Hadj Malick Gackou, ministre des Sports : Très impliqué dans le milieu sportif en tant que dirigeant d’un club et vice-président de la fédération sénégalaise de football, El Hadj Malick Gackou est entré très tôt en politique. Il est actuellement numéro 2 de l’AFP.

Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Porte-parole du gouvernement : Expert-comptable, Serigne Mbaye Thiam est membre du comité central et du bureau politique du Parti socialiste dont il est secrétaire national aux élections et aux affaires politiques. Il avait été choisi comme directeur de campagne par le candidat socialiste.

Ali Haïdar, ministre de l’Ecologie et de la Protection de la nature :
Considéré d’après le journal Le Monde comme l’un des 100 écologistes les plus influents de la planète, Ali Haïdar, d’origine libanaise, est le président de la fédération des partis écologistes et verts d’Afrique de l’Ouest. Directeur de l’Océanium à Dakar, une association très active notamment contre la surpêche, ce très proche du socialiste Ousmane Tanor Dieng s’est distingué au moment du naufrage du bateau le Joola en étant l’un des premiers sur les lieux de la catastrophe.

Mansour Sy Djamil, ministre de la Fonction publique, du Travail et des Relations avec les institutions : Petit-fils du premier khalife des tidianes au Sénégal, Mansour Sy Djamil est une figure respectée de la société civile. Produit de l’école coranique et de l’école polytechnique de Londres, il a travaillé 27 ans à la Banque islamique de développement (BID) dont le siège est en Arabie saoudite. Il a aujourd’hui son mouvement citoyen.

Youssou Ndour, ministre de la Culture et du Tourisme : L’artiste qui n’a pas ménagé ses efforts et ses cordes vocales durant l’entre-deux tours, se voit récompensé. La star planétaire de la chanson, dont la candidature à la présidentielle avait été invalidée par le Conseil constitutionnel, ira au ministère de la Culture et du Tourisme. Interrogé par le quotidien français La Croix la semaine dernière, le propriétaire du groupe Futurs Médias, qui comprend un journal, une radio et une chaîne de télévision, a expliqué qu’il n’était « pas moralement possible » d’être à la fois responsable politique et patron de presse. Avis aux acquéreurs. Entre les affaires et la politique, « You » a choisi.

Lire aussi les articles :

 Le Sénégal a son nouveau gouvernement

 Macky Sall prône la rupture avec le passé