Premier succès pour l’Académie Audiovisuelle au Sénégal

Plus de 1 500 jeunes Sénégalais ont répondu à l’appel à candidature de l’Académie audiovisuelle qui envisage de former des animateurs télé dans le pays. Un premier succès pour l’initiative qui se poursuivra avec le plus grand casting sénégalais jamais organisé pour trouver les talents de demain. Interview de Richard Joffo, directeur de l’Académie.

Les futurs animateurs télé du Sénégal sont là ! Là parmi les quelque 1 500 jeunes Sénégalais qui ont répondu présents à l’appel à candidature lancé à Noël par l’Académie audiovisuelle. En partenariat avec la télévision nationale et le ministère français de la Culture et de la Communication, Richard Joffo, directeur de la structure, nous explique la suite du programme. Car l’écrémage ne fait que commencer pour trouver les perles rares du petit écran de demain.

Afrik.com : Suite à l’appel à candidature vous avez reçu, à ce jour, plus de 1 500 courriers électroniques comportant les dossiers de candidatures. Cet engouement vous a-t-il surpris ?

Richard Joffo :
On peut dire que l’opération est un grand succès et je dois remercier les dirigeants de RTS et RTS2S ainsi que les instances sénégalaises qui ont “joué le jeu” ! Cela ne m’a pas vraiment surpris, car il est vrai que les métiers de la télévision font rêver. Les jeunes Sénégalais, issus de tous les milieux, de toutes les formations, ont envoyé en masse leur candidature pour cette phase pilote du Plan d’Action pour les Télévisions des Pays d’Afrique Francophone, lancé l’été dernier à Dakar. Ce plan d’action, placé notamment sous le haut patronage du ministère français de la Culture et de la communication doit apporter à ceux qui participeront aux stages, une formation intéressante, y compris pour ceux qui ne feront pas de télévision. Ceci explique peut-être aussi cette grande quantité de réponses.

Afrik.com : Et que va-t-il se passer maintenant ?

Richard Joffo :
Les dossiers sont en cours d’appréciation et environ 300 jeunes seront convoqués vers la fin du mois de février pour la plus grande audition de l’histoire du Sénégal.
Je me rendrai spécialement à Dakar pour cette occasion. Les candidats seront sélectionnés en fonction de leur profil et de la qualité de leur dossier de présentation (CV, lettre de motivation, photos). Les candidats sélectionnés recevront un mail leur donnant le lieu, le jour et l’heure du rendez-vous. C’est en possession de ce mail qu’ils devront imprimer qu’ils pourront se présenter à l’audition. Seuls les candidats sélectionnés recevront un mail comme c’est l’usage à la Télévision. Les autres pourront éventuellement être contactés ultérieurement pour d’autres opérations. L’audition aura lieu dans les locaux de RTS et de RTS2S, elle se déroulera en deux temps : une première prise de contact très rapide à l’issue de laquelle seront sélectionnés les candidats pour un 2ème tour qui se passera devant la caméra.

Afrik.com : Et ensuite ?

Richard Joffo :
À l’issue de ces deux tours, une trentaine de jeunes seront retenus pour bénéficier d’un stage gratuit d’une dizaine de jours afin d’apprendre le métier d’animateur, présentateur, chroniqueur TV. Un stage sera aussi organisé, en marge du premier tour, pour une première approche et sensibilisation à la conception d’émission, au marketing de programme et au marketing de programmation. Ce deuxième stage, qui se déroulera sous une forme plus large, pourra recevoir davantage de candidats. La date des stages n’est pas encore fixée, elle sera déterminée d’un commun accord avec les autorités Sénégalaises et les responsables de la télévision.

 Lire aussi :

Former les animateurs télé africains de demain