Pourquoi la visite de José Manuel Albares au Maroc a été reportée


Lecture 2 min.
José Manuel Albares, ministre espagnol des Affaires étrangères
Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares

Annoncée au Maroc, pour ce vendredi, la visite du ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a été reportée à une date ultérieure. Un report qui intervient après un appel téléphonique entre le roi Mohammed VI et le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez.

Après un courrier adressé au roi du Maroc, Mohammed VI, par les autorités espagnoles, qui indiquent soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara Occidental, considéré comme la base la plus réaliste pour résoudre ce conflit, Madrid n’avait pas obtenu toutes les garanties nécessaires de la part de Rabat. L’Espagne, qui avait décroché une promesse du Maroc de respecter son intégrité territoriale, surfait sur des incertitudes. Surtout qu’il a été indiqué que le royaume chérifien n’allait jamais respecter ses engagements vis-à-vis de l’Espagne.

C’est dans ce contexte que le gouvernement espagnol avait décidé d’envoyer un émissaire au Maroc, pour obtenir des garanties côtés marocains, s’agissant des villes de Ceuta et Melilla, mais aussi la gestion par Rabat de la question migratoire. A ce titre, la ministre espagnole porte-parole du gouvernement, Isabel Rodriguez, a précisé, ce jeudi 31 mars, que cet accord entre les deux royaumes, qui consacre le rétablissement par l’Espagne des relations avec le Maroc, permettra de relever « de nombreux défis économiques, migratoires et en matière de lutte antiterroriste ».

Mieux, estime Isabel Rodriguez, en signant cet accord qui « ouvre une nouvelle étape de la relation avec le Maroc », l’intention du président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, est d’assurer la protection de « l’intérêt des Espagnols, de Ceuta, Melilla, des îles Canaries et de l’Andalousie ». Seulement, les groupes parlementaires de la chambre basse espagnole ne sont pas convaincus par la décision jugée unilatérale de Pedro Sanchez. D’ailleurs mercredi 30 mars, ils se sont désolidarisés de la décision du président du gouvernement espagnol.

C’est dans ce contexte que le ministre espagnol des Affaires étrangères était attendu au Maroc, ce vendredi 1er avril, pour décrocher des garanties de la part Rabat quant à ses engagements. Sauf que cette visite, selon la presse marocaine, a été reportée. Un report coïncidant avec l’appel téléphonique attribué au roi Mohammed VI, qui se serait longuement entretenu avec Pedro Sanchez. Pour le convaincre de la non-nécessité de la visite de ce jour ? Toutefois, le souverain chérifien aurait d’ailleurs personnellement invité au Maroc le chef du gouvernement espagnol. Une visite annoncée dans les tous prochains jours.

A lire : Accords avec le Maroc sur le Sahara : Pedro Sanchez à l’étroit en Espagne

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter