« Planète » se fait une jeunesse

PlaneteJeune.jpg

Planète Jeunes, le premier magazine panafricain pour les 15-25 ans, fête ses dix ans. Pour l’occasion, l’équipe a réfléchi à une nouvelle formule qui colle plus à l’air du temps et aux aspirations des jeunes Africains d’aujourd’hui. A découvrir en décembre dans les kiosques.

L’équipe de Planète Jeunes est allée à la rencontre des jeunes Africains. De Dakar à Libreville en passant par Cotonou, les lecteurs ont exprimé leurs désirs, leurs attentes, leurs critiques afin de remodeler leur magazine. Pour fêter ses 10 ans d’existence, le journal fait peau neuve sans rien perdre de son âme. « Lorsque nous avons lancé le projet, on nous prédisait une courte vie », se souvient Kidi Bebey, la rédactrice en chef. « Pourtant, nous existons toujours et nous avons rencontré notre public. Mais en dix ans, les jeunes ont beaucoup changé en Afrique. Ils ont découvert les nouvelles technologies, ils sont branchés sur les télés câblées. Ils veulent être informés plus rapidement. On a donc changé de rythme pour s’adapter aux aspirations de cette génération habituée à la vitesse. »

Résultat : des rubriques plus courtes et plus nombreuses, des textes plus incisifs, une maquette encore plus dynamique. « La place de l’image a aussi changé », explique Kidi Bebey. « Elle n’a plus le rôle de simple illustration mais devient une information à part entière. » Le magazine s’enrichit de deux nouvelles bande-dessinées mais garde ses thèmes-phare et fédérateurs : des vedettes (c’est Beyoncé Knowles qui fait la couverture de ce premier numéro nouvelle formule) mais aussi des sujets touchant à l’intime à la famille, la santé, les amis… Car Planète Jeunes, c’est à la fois un lieu d’expression, de débat et une sorte de « journal intime » comme l’a déjà défini un fan.

Label « Planète »

Dans cette nouvelle formule, on note plus de maturité, comme les pages « Mouv’ » qui parlent aux plus âgés des lecteurs (ces derniers ont entre 15 et 25 ans mais la moyenne d’âge est de 19 ans). Ainsi, aux côtés de Matrix ou Magic System, on trouve Bakary Sangaré (premier comédien noir à intégrer la Comédie-Française à Paris), le danseur Faustin Linyekula ou l’écrivain Patrice Nganang. Gageons que cette formule nouvelle génération saura conquérir le cœur des fidèles et en séduire d’autres. Présent dans 25 pays (dont dix comptent une représentation structurée du journal) Planète Jeunes a « inspiré » la création de plus de 400 clubs se revendiquant du label « Planète ».

« Nous avons commencé en 1993 avec peu de pays. Aujourd’hui, nous avons des équipes sur le terrain qui expliquent notre concept. J’ai l’habitude de dire que la sortie de Planète Jeunes est un miracle permanent, car c’est un défi logistique immense. Malgré tout, que ce soit par bateau ou par avion, les numéros arrivent quasiment toujours à temps dans les kiosques !! » assure Bruno-François Leitao, directeur-délégué de l’association Planète Jeunes. Le lancement de la nouvelle formule débutera le 22 novembre dans chaque pays. Un tournoi de foot à Bamako, des improvisations théâtrales au Bénin, un bal à Bangui… des fêtes sont prévues un peu partout, et ce au moins jusqu’au mois d’août 2004. « C’est génial, s’enthousiasme Bruno-François Leitao, chacun s’est approprié cet anniversaire, comme chacun s’approprie le magazine ! »

Lire aussi :

 [Planètes-plaisir pour jeunes lecteurs africains

 >2525]


 Les jeunes ont leur Planète