Les jeunes ont leur Planète

Planète Jeunes et Planète Enfants sont les premiers magazines panafricains à destination du jeune public africain. En sept ans d’existence, les revues ont comblé le manque de lecture dont souffrait cette tranche d’âge.

Ce mois-ci, Passi, le rappeur congolais, est à la  » Une  » alléchante de Planète Jeunes. Quant à Planète Enfants, Max et Dina, les héros d’une bande-dessinée très prisée par les petits, partagent la couverture avec David Douillet, le judoka français. Encore des numéros que les enfants et adolescents africains vont s’arracher !

La recette du succès de ces magazines panafricains qui ont su s’imposer sur le Continent ? Une ouverture sur le monde, une bonne dose de divertissement, une pincée d’humour, un zeste de sciences et d’histoire, une poignée de conseils malins sous forme de fiches, une mise en page colorée et agréable. Un cocktail que la rédactrice en chef, Kidi Bebey, souhaite au plus près des jeunes et de leurs aspirations.

Lorsque Planète Jeunes est lancé, en 1994, il n’y a pas de médias adressés au jeune public africain. Tout est à faire et à inventer. Aujourd’hui, c’est le premier magazine panafricain des 14-20 ans. Bimestriel, il rassemble à chaque parution 1 million de lecteurs avec 55 000 exemplaires vendus en moyenne. Le magazine circule de mains en mains, on le lit jusqu’à la trame, en attendant le prochain avec impatience et des clubs  » Planète Jeunes  » se sont créés dans différents pays.

Un petit frère

En 1998, naît un  » petit frère « , Planète Enfants, destiné aux 8-13 ans. Sur la même formule, il mélange bandes-dessinées, contes mais aussi informations pratiques en répondant à la soif de connaissance des plus jeunes.  » Pourquoi baille-t-on quand on a sommeil ? « ,  » Pourquoi doit-on boire de l’eau pour vivre ? « , autant d’interrogations qui trouvent des réponses sous forme de fiches à découper et conserver.

Ces rendez-vous réguliers permettent de mobiliser et d’informer les jeunes sur leurs droits, leur avenir, les réalités qui les menacent (sida, drogue, violences sexuelles…), mais aussi de les divertir. Au vu de l’abondant courrier des lecteurs, des nombreuses lettres et abondants emails que reçoit la rédaction, les Planètes ont réussi leur pari.

Les tarifs :

Planète Jeunes, 700 FCFA pour les pays de la zone CFA, 16 FF pour la France.

Planète Enfants, 600 FCFA pour les pays de la zone, 20 FF pour la France métropolitaine.