Panne des réseaux sociaux du groupe Facebook, ce que l’on sait

WhatsApp et Facebook (04 oct 21)
WhatsApp et Facebook

Les réseaux sociaux du groupe Facebook ne sont pas inaccessibles depuis 16 h temps universel. Ce blackout touche l’Europe, l’Amérique tout comme l’Afrique. Une situation qui bloque les interactions sur les plateformes Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger.

Pas de mise à jour, pas de publication de stories ou des contenus sur les plateformes du groupe Facebook. C’est depuis 16 heures temps universel, ce lundi 4 octobre 2021, que  les milliers d’utilisateurs de ces plateformes ont remarqué ce bug. D’après le site Down Detector, la panne de l’entreprise américaine affecte potentiellement des dizaines de millions d’utilisateurs dans le monde. « Nous n’accédons pas aux réseaux sociaux Facebook et Instagram », se lamente un jeune Congolais. « C’est depuis 16h00 TU que nous ne sommes plus en interaction avec les collègues. WhatsApp et Messenger sont inaccessibles », a confié à Afrik.com, un étudiant sénégalais vivant à Liège, en Belgique.

Pour l’instant l’entreprise américaine n’a donné aucune information officielle sur ce désagrément, cependant, son porte-parole Andy Stone a publié un court message sur Twitter dans lequel il rassure leurs utilisateurs. « Nous sommes au courant que certaines personnes ont du mal à accéder à nos applications et produits. Nous travaillons à un retour à la normale, le plus rapidement possible et nous présentons nos excuses pour ce désagrément », lit-on sur sa page.

Avec près de 3 milliards d’utilisateurs mensuels, l’entreprise Facebook est une référence mondiale en matière de communication et d’interaction entre les individus de divers horizons. D’après plusieurs sources, cette panne serait liée à un problème au niveau du nom du domaine, empêchant le navigateur à renvoyer à l’adresse du site demandé. D’autres sources parlent des révélations faites par une ancienne ingénieure de l’entreprise américaine. D’après nos confrères du journal Le Point, l’ingénieur Frances Haugen aurait fait fuiter des documents accusant Facebook de privilégier le profit à la sureté de ses utilisateurs.

A lire : Afrique : partage des données WhatsApp avec Facebook, un esclavage numérique ?