Palestine : la classe politique algérienne solidaire

C’est sur l’esplanade de la maison du peuple, à Alger, que la classe politique algérienne a décidé, dimanche, de joindre sa voix à celle des centaines de milliers de musulmans qui ont exprimé, à travers le monde, leur solidarité avec la population palestinienne. Le gouvernement, par la voix du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a qualifié l’attaque israélienne sur Gaza de « crime contre l’humanité ».

Notre correspondant en Algérie

Le Front de libération national (FLN), le Rassemblement national démocratique (RND) et le Mouvement de la société pour la paix (MSP), trois formations politiques formant l’alliance présidentielle, ont tenu à exprimer, hier, à Alger, sur l’esplanade de la maison du peuple, leur solidarité avec le peuple palestinien. Cette voix s’élevant contre « l’agression israélienne sur la population de Gaza » s’est jointe à celle du parti des travailleurs de Louiza Hanoun et de l’union générale des travailleurs algérien (UGTA) pour dénoncer cette « agression » dont sont victimes plusieurs dizaines de personnes.

Assimilées à un « crime contre l’humanité » par la classe politique algérienne, ces attaques n’ont pas non plus laissé insensible le gouvernement qui a déjà acheminé des aides à l’effet de soulager, un tant soit peu, la population qui souffre le martyre depuis déjà quelques semaines.

Le soutien du gouvernement algérien

L’attachement indéfectible au peuple palestinien a été réitéré, donc, hier par le premier ministre, Ahmed Ouyahia, qui a procédé à l’installation de la Commission nationale chargée de la préparation et de l’organisation de l’élection présidentielle de 2009. M. Ouyahia n’est pas allé par le dos de la cuillère pour condamner vivement ces « agressions » qu’il qualifie de « crime contre l’humanité ». « Je tiens, au nom du gouvernement, à exprimer notre plus vive condamnation des crimes contre l’humanité que perpétue Israël depuis plus d’une semaine contre la population de Gaza » a-t-il tenu à marteler non sans exprimer son soutien dans cette lutte « pour le recouvrement de ses droits légitimes ».

Les islamistes n’ont pas été en reste pour exprimer leur totale « solidarité » au peuple palestinien. Ali Belhadj, toujours égal à lui-même, n’a pas omis d’appeler à la résistance contre les forces israéliennes, non sans exprimer sa totale compassion à un moment très crucial. Les responsables palestiniens en Algérie ne sont également pas insensibles à la situation qui prévaut en Palestine où ils sont des milliers à subir les affres d’une guerre sans merci aux conséquences désastreuses. La situation, à Gaza, préoccupe également le monde universitaire en Algérie où des milliers d’étudiants expriment leur soutien au peuple palestinien ainsi que sa profonde sympathie et compassion dans ces moments difficile.

Lire aussi:

 La cause palestinienne mobilise en Afrique

 Algérie : la société civile marque son soutien aux Palestiniens