Ousmane Sembène est mort

Le cinéaste et écrivain sénégalais, Ousmane Sembène, est décédé à Dakar dans la nuit de samedi à dimanche à la suite d’une longue maladie.

Considéré comme l’un des doyens des cinéastes africains, il avait à son actif 12 films dont le premier, « Borom Saret », est un court-métrage réalisé en 1963. Parmi ses films les plus connus figurent « Le Mandat », « Xala », « Ceddo », « Guelwaar » et « Camp de Thiaroye », tourné en 1987, qui retrace le massacre de Tirailleurs sénégalais à Thiaroye, dans la banlieue de Dakar, le matin du 1er décembre 1944, et bien sur Mooladé en 2004.

M. Sembène, 84 ans, était aussi l’auteur de neuf romans et essais dont le plus célèbre est sans nul doute « Les Bouts de Bois de Dieu », publié en 1960, roman qui retrace la grande grève menée en 1947 par les cheminots du Dakar-Niger, le chemin de fer reliant Dakar à Bamako, la capitale du Mali.

Faisant parti des classiques de la littérature africaine, « Les Bouts de Bois de Dieu » avait connu un succès retentissant au point de figurer dans le programme scolaire de plusieurs pays, dont le Sénégal.

M. Sembène avait gagné de nombreux prix cinématographiques dont celui du meilleur film étranger qui lui a été décerné en 2004 par la critique américaine et le prix spécial du jury au Festival international de Marrakech, au Maroc.

Né à Ziguinchor, dans le Sud du Sénégal, Ousmane Sembène, avait été mobilisé en 1942 par l’armée coloniale française et avait vécu en France de 1946 à 1960 où il avait travaillé comme docker au port de Marseille.

Lire son interview par afrik.com : Sembène Ousmane, une vie de cinématographie

Filmographie:



1963 : Borom Saret, court-métrage

1963 : L’empire Songhay, court-métrage documentaire

1964 : Niaye

1966 : La Noire de… (long-métrage)

1968 : Le Mandat (long-métrage)

1970 : Taaw (court-métrage)

1971 : Emitat (Dieu du tonnerre)

1974 : Xala (long-métrage)

1976 : Ceddo (long-métrage)

1987 : Camp de Thiaroye (long-métrage)

1992 : Guelwaar (long-métrage)

2000 : Faat Kiné

2004 : Mooladé

Bibliographie:

1956 : Le Docker noir

1957 : O pays, mon beau peuple

1960 : Les Bouts de bois de Dieu

1962 : Voltaïque

1964 : L’Harmattan

1965 : Le Mandat

1973 : Xala 1981 : Le Dernier de l’Empire

1987 : Niiwam, suivi de Taaw.