Ouattara, Deby, Bazoum, Bongo, Faki… Retour sur les réactions des dirigeants africains après la réélection de Macron


Lecture 2 min.
Emmanuel Macron, Président français
Le chef de l'Etat français, Emmanuel Macron

Les dirigeants africains ont réagi à la réélection du Président français, Emmanuel Macron, dimanche 24 avril. En plus de leurs messages de félicitations, quasiment tous ont mis un accent sur la poursuite des relations entre l’Hexagone et leurs pays respectifs. Tour d’horizon !

La réélection d’Emmanuel Macron suscite de nombreuses réactions dans la sphère politique en Afrique. Pour ces dirigeants, ce nouveau mandat s’inscrit dans le cadre de la poursuite de la collaboration entre Paris et l’Afrique. C’est le cas du Président ivoirien Alassane Ouattara qui n’a pas caché sa joie après la victoire de Macron. «Je me réjouis de poursuivre avec lui le renforcement des liens d’amitié et de coopération entre la Côte d’Ivoire et la France», a-t-il écrit sur sa page Twitter.

Pour Ali Bongo Ondimba, le Gabon et la France ont un «avenir à construire». «Ensemble, nous continuerons à travailler au raffermissement des relations», a écrit le Président gabonais. L’autre réaction est celle de Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union Africaine qui se dit «heureux de poursuivre avec lui notre engagement pour bâtir, entre l’Afrique et la France, et plus largement l’Europe, des relations rénovées et mutuellement avantageuses»

«Poursuite de la lutte commune contre le terrorisme»

Emmanuel Macron, 44 ans, a été réélu avec 58,54% des voix, selon le ministère français de l’Intérieur. Le crépuscule de son premier mandat était marqué par la montée fulgurante des sentiments «anti-français» en Afrique, avec au passage le départ entamé du Mali des troupes françaises engagées dans les opérations Barkhane et Takuba. Si Mali a fermé ses portes à Paris, d’autres par contre accueillent à bras ouverts les éléments français et saluent la coopération avec Barkhane.

C’est le cas du Niger qui vient de renouveler sa confiance aux forces françaises présentes au Sahel pour aider dans la lutte contre le terrorisme. D’ailleurs, Mohamed Bazoum, Président du Niger, a salué la réélection de Macron, dont l’«expérience des sujets internationaux en général et du Sahel en particulier en fait un partenaire précieux pour nous dans notre combat contre le terrorisme».

Pour sa part, Mahamat Idriss Deby Itno, président du Conseil militaire de Transition au Tchad, estime que la réélection de Macron «cristallise un couronnement de son action politique interne et de son engagement international», rappelant que le dirigeant français «est un partenaire engagé dans notre lutte commune contre le terrorisme dans le Sahel».

A lire : Jusqu’où ira le bras de fer entre le Mali et la France ?

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter