Nyiragongo : cette promesse rwandaise qui inquiète en RDC

Paul Kagame (21 nov 21)
Paul Kagame

Une action humanitaire qui inquiète, voilà ce à quoi on assiste avec la promesse du Rwanda de soulager les sinistrés du Nyiragongo, à travers la construction d’un village moderne au Nord-Kivu. Et l’inquiétude est portée par le député national, Claude Misare Mugomberwa.

La promesse de la construction d’un village moderne, pour un coût de 30 millions de dollars, faite par le Rwanda aux sinistrés de l’éruption du volcan Nyiragongo ne fait pas que des heureux. Pour certaines personnes, cette décision d’assistance humanitaire de Paul Kagame doit être prise avec circonspection. C’est en tout cas ce qui ressort de la question d’actualité déposée par le député national, Claude Misare Mugomberwa, au bureau de l’Assemblée nationale.

En effet, le parlementaire, qui ne cache pas sa surprise qui serait également celle de la population congolaise dont il est l’un des mandataires face à l’annonce de la nouvelle, interpelle directement le ministre des Affaires sociales, Action humanitaire et Solidarité nationale en travers ces interrogations : « Quelles sont les motivations réelles qui auraient poussé le Rwanda à opter pour la construction des maisons en faveur des sinistrés du volcan Nyiragongo ? Quelle est la position de votre ministère au sujet de cette assistance humanitaire ? »

Pour l’élu d’Uvira, même si l’assistance humanitaire peut être l’œuvre de toute personne physique ou morale, l’offre rwandaise pose problème. Selon lui, il n’est pas « opportun pour le Rwanda d’assister la RDC, dans la mesure où ce serait une façon pour le Rwanda de faciliter l’entrée massive des groupes armés » dans la province du Nord-Kivu, où sévissent des groupes armées auteurs d’attaques souvent meurtrières.

Le Rwanda est, en effet, cité, depuis des années, parmi les pays voisins qui contribuent à la déstabilisation de la partie orientale de la RDC. En dehors des accusations portées contre l’État rwandais lui-même, la présence des rebelles FDLR (Forces démocratiques de libération du Rwanda), qui figurent dans le peloton de tête des quelque 125 groupes armés identifiés au Nord-Kivu et au Sud-Kivu, est une réalité vieille de plusieurs décennies.