Noël, bizarrement

Il y a tellement de bruits de bottes et de rafales d’armes dans le monde contemporain, tellement de trafics en tous genres et d’hommes qui s’entretuent pour quelques dollars, quelques diamants ou quelques gouttes d’or noir… Le désordre est tellement profond, qui affecte l’âme même des gouvernants et leur fait souvent décrire comme  » le bien  » ce qui représente seulement leur intérêt du moment !

Ainsi, l’on n’avait pas vraiment vu venir Noël, les cadeaux, les enfants aux yeux émerveillés découvrant l’inattendue providence des jouets, et le vieil homme tout en blanc, dans sa vaste cathédrale, prêchant la tolérance et l’amour des hommes dans le vent froid du décembre romain.

Est-ce l’urgence, est-ce l’heure ? C’est plutôt dans les textes des anciens Egyptiens que nous avons trouvé notre réconfort, ce Noël. Ainsi dans les maximes de Ptahhotep, vizir du pharaon Asosi, qui régna sur l’ensemble de l’Empire égyptien, 2377 ans avant que Jésus-Christ ne vienne au jour en Galilée… Arrêtons-nous à la vingt-cinquième maxime :  » Si tu deviens puissant, tu ne dois susciter le respect de toi Que par le savoir et une façon conciliante de t’exprimer Et par des ordres donnés par intime conviction, et non en fonction des circonstances… Celui qui obéit à son tempérament est voué au regret « .

La maxime 34 du vieux sage est aussi importante :  » Sois généreux le temps de ton existence… La libéralité est le souvenir que l’on a d’un homme Pour les années qui suivront la disette « . Pourquoi a-t-on envie, en ces temps de Noël où le monde, interdit, se prépare à la guerre, de mettre ces sagesses de l’Egypte antique sous les yeux des grands de ce monde ? Peut-être pour qu’ils sentent qu’il y a beaucoup à tirer de l’écoute de ces terres aujourd’hui arabes, mais toujours porteuses de pensée, de sagesse et de raison. Pour peu qu’on sache en tirer le meilleur ! Le meilleur, ce n’est peut-être pas le pétrole. Ce n’est pas non plus à la pointe du canon qu’on l’extrait… C’est en faisant acte d’attention, d’intelligence, donc d’amour.

Ce que nous raconte aussi l’histoire d’un certain Jésus, né à Nazareth, et persécuté au sein d’un autre grand empire, romain celui-là… Noël, le mot sonne bizarrement cette année.