Nigeria : l’armée annonce la mort du chef de l’ISWAP, Abou Musab al-Barnawi

Djihadistes, Image d'illustration (14-ot 21)
Djihadistes, Image d'illustration

Le chef de l’ISWAP est mort, selon une annonce faite ce jour par l’armée nigériane. Mais pour l’instant, le groupe djihadiste ne s’est pas prononcé sur l’annonce.

« Je peux affirmer avec certitude que al-Barnawi est mort ». C’est en ces termes que le chef d’état-major de la Défense, le général Lucky Irabor a annoncé, ce jeudi, la mort du chef de l’État islamique en Afrique de l’Ouest (ISWAP), Abou Musab al-Barnawi. Si l’armée a annoncé la mort du chef djihadiste, elle ne dit rien des circonstances ni de la date du décès. Du côté de l’ISWAP, c’est le calme plat. L’organisation ne s’est pas prononcée sur l’annonce faite par l’armée.

Si cette nouvelle devrait réjouir beaucoup de Nigérians en raison des actes meurtriers de l’ISWAP, le temps est encore à la prudence, étant donné que les autorités nigérianes sont coutumières de ces annonces spectaculaires. L’ex-chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, avait été donné pour mort à plusieurs reprises, mais avait chaque fois apporté de cinglants démentis, avant sa mort effective il y a quelques mois. Même Abou Musab al-Barnawi avait déjà été donné pour mort par le passé.

En attendant la confirmation cette fois de sa mort qui sans doute serait un coup dur pour l’ISWAP, la question est de savoir si cela changera réellement quelque chose à la capacité de nuisance de ce groupe djihadiste né d’une scission au sein de Boko Haram en 2016. La réponse de Malik Samuel, chercheur à l’Institute for Security Studies, semble bien claire : « Si al-Barnawi devait mourir, sa mort n’aurait peut-être pas trop d’impact sur l’ISWAP en raison de la structure du groupe.

Depuis la scission de 2016, l’ISWAP a connu environ cinq changements de direction, mais le groupe a maintenu sa cohérence en lançant des attaques meurtrières et réussies contre les forces de sécurité ». Depuis plusieurs mois, l’ISWAP a damé le pion à Boko Haram en devenant l’organisation terroriste la plus puissante régnant dans le nord du Nigeria. Toutefois, les affrontements n’ont jamais cessé entre les deux groupes.

A lire : Nigeria : l’Etat islamique contrôle une base militaire à Borno