Nigeria : Boko Haram massacre 87 personnes dans le nord

Au moins 87 personnes ont été tuées dans une attaque menée par le groupe terroriste Boko Haram, dans le nord du pays, dans l’Etat de Borno, ont annoncé les autorités nigérianes, jeudi soir.

Boko Haram a de nouveau frappé. C’est un véritable massacre que le groupe terroriste a orchestré en tuant pas moins de 87 personnes, lors d’une attaque dans le nord-est du pays, dans l’Etat de Borno, ont annoncé, jeudi soir, les autorités nigérianes. Selon ce responsable gouvernemental, les 87 corps ont été retrouvés dans la brousse. Mais le bilan pourrait s’alourdir, car les militaires nigérians sont toujours à la recherche d’autres corps, a précisé le responsable qui accompagnait un gouverneur sur les lieux du crime. Lors de leur attaque, les insurgés ont également incendié de nombreuses maisons, notamment des immeubles. Ils ont mis en place des barrages et tiré sur des automobilistes qui tentaient de s’enfuir, selon des témoins.

Les premières informations sur cette incursion à Borno, régulièrement attaquée par Boko Haram, ne sont parvenues aux autorités que mercredi. Le réseau de téléphonie mobile à Borno, comme d’ailleurs dans d’autres régions du nord-est, est hors service depuis la mi-mai. Dans cette partie du pays, les autorités ont instauré l’état d’urgence, dans le cadre du début de leur grande offensive contre la nébuleuse, afin de mettre fin à ses activités meurtrières.

La question est de savoir si cette offensive de l’armée nigériane contre la nébuleuse, responsable de la mort déjà de plus de 1 500 personnes, est efficace. Porte-t-elle ses fruits ? Même si les forces nigérianes annoncent régulièrement qu’elles ont tué des membres du groupe terroriste, ce dernier continue de son côté à tuer, brûler des habitations… Bref, à semer le trouble et le chaos dans le nord du pays, où la majorité sont des musulmans. L’objectif de Boko Haram est d’y instaurer une république islamique. Pour le moment, la groupe semble échapper encore au contrôle des autorités nigérianes. Il y a encore un an en arrière, ces dernières menaient toujours des enquêtes pour comprendre qui se cache réellement derrière cette nébuleuse aux agissements meurtriers.