Niger : une attaque sanglante contre un convoi de soldats et gendarmes fait 14 morts

Un convoi de l’armée nigérienne, composé de gendarmes et d’éléments de la garde nationale a fait l’objet d’une embuscade au cours de laquelle 14 hommes de tenue ont été tués.

« Un convoi composé d’éléments de la gendarmerie et de la garde nationale escortant des équipes chargées de l’enrôlement électoral dans la commune de Sanam (département d’Abala), a été victime d’une embuscade tendue par des terroristes lourdement armés », informe un communiqué du ministère nigérien de l’Intérieur. Le bilan est très lourd puisque 7 gendarmes et 7 gardes ont péri dans l’attaque, tandis qu’un autre garde est porté disparu.

Le même communique renseigne que « l’ennemi quant à lui, a subi de nombreuses pertes », sans préciser le nombre d’assaillants ayant péri dans cet accrochage qui a eu lieu le 24 décembre 2019. L’équipe qui a été la cible des terroristes travaillait pour le compte de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et s’activait dans le cadre des préparatifs des élections générales (Présidentielle et Législatives) de fin 2020.

L’attaque dans la région de Tillabéri est intervenue, deux semaines seulement après la boucherie d’Inates du 10 décembre dernier, revendiquée par le groupe Etat islamique et qui avait occasionné la mort de 71 soldats de l’armée nigérienne. Elle intervient également au moment où le Burkina Faso est en train d’observer un deuil national de 48 heures suite à une attaque perpétrée dans le nord du pays, avec 31 femmes tuées et plusieurs autres victimes.

A lire : Niger : une attaque terroriste contre un camp militaire fait 17 morts