Niger : une attaque terroriste contre un camp militaire fait 17 morts

Des forces de défense du Niger

Au Niger, une attaque terroriste contre le camp militaire d’Agando, dans la région de Tahoua, frontalière avec le Mali, a fait au total dix-sept morts.

Drame au Niger où trois militaires ont été tués et quatre autres blessés, lundi 9 décembre 2019 à l’aube, dans l’attaque terroriste contre le camp militaire d’Agando, dans la région nigérienne de Tahoua proche de la frontière avec le Mali. C’est ce qui ressort d’un bilan établi par le ministère nigérien de la Défense, et qui a été rendu public ce mardi 10 décembre 2019 au soir.

« Le lundi 9 décembre 2019 à 6h30, le poste militaire d’Agando, dans la région de Tahoua, a été attaqué par des terroristes lourdement armés à bord de 12 véhicules 4X4. Après plus de deux heures d’intenses combats, la riposte énergique de nos forces de défense et de sécurité a permis de repousser l’attaque et de mettre en déroute les assaillants qui se sont exfiltrés vers un pays voisin », indique le communiqué.

Le ministère de la Défense, qui précise que « des opérations de poursuite et de ratissage sont actuellement en cours pour rattraper et neutraliser les éléments ayant perpétré l’attaque », déplore un bilan de 3 militaires tués, 4 autres blessés », ajoutant au bilan « 14 terroristes tués, plusieurs autres blessés, un véhicule bourré d’explosifs saisi, des armes et des munitions récupérées ».

Il a été précisé que le troisième militaire décédé a rendu l’âme durant son évacuation vers Niamey, où il a été inhumé mardi après-midi.