Niger : confirmation du décès de 89 soldats par le gouvernement

Le Président du Niger, Mahamadou Issoufou

Le Conseil national de sécurité du Niger vient de faire une communication publique sur la tragédie qui a frappé le camp militaire de Chinagoder. Niamey a confirmé la mort des quatre-vingt-neuf soldats nigériens tués au cours des combats. Les citoyens nigériens ont du mal à comprendre les raisons qui ont motivé ce long silence de la part du gouvernement surtout considérant le nombre important de soldats abattus.

Dans un communiqué officiel passé à la radio nationale, le Conseil national de sécurité du Niger a rendu officiellement hommage aux soldats morts au cours de l’attaque subi par le camp militaire de Chinagoder situé à l’Ouest du pays, non loin de la frontière du Mali. Le quatrième jour après le triste évènement, le gouvernement nigérien, par la voix de son porte-parole, Zakaria Abdourahame, a réaffirmé sa ferme résolution de lutter farouchement contre les mouvements terroristes pour les éradiquer jusqu’au dernier.

D’après le communiqué gouvernemental, 67 terroristes ont aussi été neutralisés par les soldats nigériens à Chinagoder. La réplique des forces de défense a semé la débandade dans les rangs des assaillants, loin des frontières nigériennes, dit-on. Le gouvernement a décrété un deuil national de trois jours à compter de ce lundi 13 janvier. Sur toute l’étendue du territoire, le drapeau nigérien sera en berne en signe d’hommage à ces valeureux soldats.

L’opposition crie au « manque de transparence »

Certains acteurs de l’opposition nigérienne accusent le pouvoir de gérer la crise sans transparence. D’aucuns se disent choqués de voir le pouvoir manipuler l’information dans un contexte aussi grave. L’opposant Yacouba Ibrahim du Front Patriotique affirme, quant à lui, que le gouvernement a caché la vérité et a essayé de banaliser la situation en agissant comme si de rien n’était.

En raison des trois jours de deuil national décrété, Mahamadou Issoufou, chef suprême des armées, se rendra en France pour assister au sommet de Pau. Au cours de ce sommet, il évoquera le problème de l’insécurité inquiétante dans son pays. Plusieurs sources officielles ont confirmé cette information.