Mondiaux d’athlétisme : les étoiles filantes d’Afrique

Ezekiel.jpg

Les Africains restent les maîtres incontestés quand il s’agit d’athlétisme. Ils l’ont démontré encore une fois à Berlin lors des Mondiaux qui se sont achevés ce dimanche. Le Kenya et l’Ethiopie ont encore une fois fait une belle moisson. L’Afrique du Sud s’impose sur le 800 m, notamment avec une surprise : Caster Semenya, sa championne qui intrigue. Tour d’horizon des stars africaines de Berlin.

 Bekele : l’empereur éthiopien toutes catégories

kenenisa.jpg A Berlin, Kenenisa Bekele est devenu quadruble champion du monde sur 10 000 m en 26’46″31. A 27 ans, il a ainsi rejoint son idole et compatriote, Haile Gebreselassie, dans le cercle très fermé de ceux qui ont été quatre fois champions du monde. Comme si cela ne suffisait pas, il s’est offert une autre médaille d’or sur le 5 000 m, le 23 août, dernier jour des mondiaux de Berlin.

 Abel Kirui : première sélection, première médaille d’or au marathon

kiruiok.jpgAbel Kirui est venu à bout du marathon en 2 h 06 min 54 sec, devant son compatriote Emmanuel Mutai et l’Ethiopien Tsegay Kebede. Le Kényan, pour sa première sélection, a permis à son pays de remporter pour la troisième fois un titre mondial au marathon.

 Caster Semenya, reine contestée du 800 m

Caster_ok.jpg
Elle a établi un record du monde en parcourant le 800 m en 1’55 »45 mais les doutes sur son identité sexuelle l’on rendue encore plus célèbre. La Sud-Africaine Caster Semenya doit se soumettre à des tests de féminité demandés par la Fédération internationale d’athléthisme. Mais elle peut compter sur le soutien de la nation Arc-en-ciel qui l’a chaudement accueillie, ce mardi, à son arrivée en Afrique du Sud. Caster Semenya est « la fille en or » de l’Afrique du Sud

 Mbulaeni Mulaudzi : l’autre pointure sud-africaine du 800 m

800_male_ok.jpgComme pour affirmer que la performance n’est pas une question de sexe, Mbulaeni Mulaudzi a confirmé la suprématie de son pays sur 800 m en 1’45 »29. L’athlète était le coureur le plus âgé à prendre le départ de cette finale du 800 m. Le Sud-Africain a été vice-champion olympique en 2004 à Athènes et décroché une médaille de bronze aux championnats du monde de 2003.

 Le sacre d’Ezekiel Kemboi sur 3 000 steeple

Ezekiel.jpgEzekiel Kemboi avait raté la médaille d’or lors des trois éditions précédentes des championnats du monde. Pour le Kényan, Berlin rime désormais avec chance. Il a couru le 3 000 m steeple en 8’00 »43, devant son compatriote Richard Mateelong. Sa médaille et le doublé réalisé consolident le monopole du Kenya dans cette discipline. Les athlètes de ce pays y font la pluie et le beau temps depuis 1991, si l’on inclut la performance du Qatari d’origine kényane, Saaeed Shaheen.

 Le 10 000 m pour le Kenya de Linet Masai
Linet.jpg
La jeune fille est celle à cause de qui l’or a échappé à l’Ethiopie pour la première fois depuis 1997. Linet Masai, 19 ans, est devenue championne du monde du 10 000 en 30′ 51 » 24 m devant les Éthiopiennes Meselech Melkamu et Meseret Defar.

Tableau des médaillles aux mondiaux de Berlin 2009

Rang Pays Or Argent Bronze Total
1 Etats-Unis (USA) 10 6 6 22
2 Jamaïque (JAM) 7 4 2 13
3 Kenya (KEN) 4 5 2 11
4 Russie (RUS) 4 3 6 13
5 Pologne (POL) 2 4 2 8
6 Allemagne (GER) 2 3 4 9
7 EThiopie 2 2 4 8
8 Royaume Uni (GBR) 2 2 2 6
9 Afrique du Sud (RSA) 2 1 0 3
10 Australie (AUS) 2 0 2 4

Source : Confédération africaine d’Athlétisme