Après avoir battu le record du monde du marathon, Gebreselassie vise Pékin

Haile Gebreselassie a enfin battu le record du monde du marathon, ce dimanche, à Berlin. Considéré comme l’un des plus grands athlètes de l’histoire du fond et du demi fond, l’Ethiopien, âgé de 34 ans, a toujours soif de victoire et se prépare pour le marathon olympique de Pékin, en 2008.

« Ne me demandez pas si je suis fier, il n’y a pas suffisamment de mots pour le dire. » Haile Gebreselassie l’avait promis, il l’a fait. Dimanche, le coureur éthiopien a battu le prestigieux record du monde du marathon, à Berlin, en courant en 2h04’26’’ contre 2h04’55’’ pour le record précédent, réalisé en 2003 par le Kenyan Paul Tergat, déjà à Berlin. L’empereur du fond avait fait de ce record son objectif principal après avoir laissé les pistes d’athlétisme à son digne successeur, Kenenisa Bekele, avec deux médailles d’or olympiques autour du cou et quatre titres de champion du monde sur 10 000 mètres.

« J’avais dit que je voulais courir en 2h03 min, mais cela n’est pas arrivé », a expliqué l’Ethiopien, sans pour autant bouder son plaisir. « Je voulais vraiment battre ce record, j’en rêvais depuis des années même si j’étais quand même un peu inquiet ». Ce nouveau record est le 24e de la carrière du coureur mais « c’était vraiment spécial aujourd’hui, a-t-il précisé. C’est différent du 5 000 ou du 10 000 m car le marathon est la reine des courses de longue distance ».

Rendez-vous à Pékin

Haile Gebreselassie avait déjà remporté le marathon de Berlin, en 2006, mais il avait terminé 61 secondes derrière le record du monde, réalisant tout de même la 7e meilleure performance de tous les temps. Comme l’an passé, il n’a dû compter que sur lui-même à partir du 30e Km, lorsque ses cinq compagnons d’échappé ont renoncé à le suivre dans sa cadence infernale – il n’a pas couru le moindre kilomètre en plus de 3 minutes. A l’en croire, le million de spectateurs qui s’est amassé sur les bords de la route l’a également aidé à surmonter la douleur : « Leur soutien m’a vraiment aidé », a-t-il assuré à l’arrivée, en les remerciant.

Paul Tergat, qui a regardé la course devant son poste de télévision, a pris son téléphone pour féliciter le nouveau recordman du monde du marathon. « Il n’y a pas de meilleure personne pour battre mon record que Gebreselassie », a-t-il déclaré, alors que son ami éthiopien s’excusait de lui avoir pris son bien.

Gebreselassie, qui a couru sur presque toutes les distances du fond et du demi-fond (champion du monde en salle sur 1 500 m, double champion du monde en salle sur 3 000 m, quadruple champion du monde sur 10 000, médaillé d’argent sur 5 000 m), a encore un objectif : confirmer qu’il est bien le meilleur sur marathon en remportant la course des Jeux Olympiques, l’année prochaine, à Pékin. Il a même certifié dimanche qu’il voulait revenir à Berlin en « 2009 et prendre part aux Mondiaux », avant de conclure : « Ce n’est pas encore fini, loin de là. »