Mimi Touré destituée du Parlement : « Une agression contre les femmes »

Aminata Touré
Aminata Touré

Aminata Touré a été déchue de son poste de député, ce mardi 24 janvier 2023. L’élue avait saisi le président de l’Assemblée, le 9 octobre 2022, pour lui exprimer sa volonté de se retirer du groupe parlementaire de la majorité. Depuis, elle est considérée comme députée non-inscrite. Sa destitution est perçue comme « une agression contre les femmes et la démocratie » sénégalaise.

L’information circule, depuis quelques heures, sur la Toile, au Sénégal. Mimi Touré n’est plus députée à l’Assemblée nationale. La nouvelle a été confirmée par le député Mamadou Lamine Diallo, qui a participé au vote de déchéance. « Comme anticipé, le coup fourré de BBY (Benno Bokk Yaakaar) au Bureau de l’AN (Assemblée nationale) s’est produit. J’ai voté contre la déchéance de Mimi Touré de son poste de député qui est une agression contre les femmes et la démocratie », a écrit l’élu.

Automatiquement déchu de son mandat ?

Selon certains médias, ce mardi, le Bureau de l’Assemblée nationale a été convoqué en urgence « pour information ». Sur place, l’ordre du jour leur aurait été notifié. Il s’agissait de statuer sur le mandat d’Aminata Touré. Celle-ci ayant démissionné du groupe parlementaire de la coalition Benno Bokk Yaakaar (pouvoir). A l’issue du vote, 10 voix se sont prononcées pour et 7 voix contre.

Le groupe parlementaire BBY semble s’être appuyé sur les textes pour prendre cette décision. « Tout député qui démissionne de son parti en cours de législature est automatiquement déchu de son mandat. Il est remplacé dans les conditions déterminées par une loi organique ». C’est ce que stipule l’Article premier de la loi constitutionnel numéro 2016-10 du 5 avril 2016 portant révision de la Constitution.

Mimi Touré accuse Macky Sall

Seulement, Aminata Touré n’aurait pas démissionné de sa coalition de partis. Elle aurait juste demandé à appartenir au cercle des députés non-inscrit. Ce que lui permettrait l’Article 22 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Après la nouvelle sur sa déchéance de l’Assemblée nationale, Aminata Touré a réagi sur Twitter. Elle a accusé Macky Sall d’avoir ordonné cette destitution.

Lire : Marine Le Pen déclenche la colère au Sénégal

« Je viens d’apprendre mon exclusion de l’A.N par Macky Sall en totale violation de la loi. Je reste plus que jamais déterminée à poursuivre mon combat pour l’enracinement de la Démocratie sénégalaise et contre sa tentative de 3e mandat moralement et juridiquement inacceptable », a confié l’ancienne première ministre de Macky Sall.