Maroc – USA : lancement à Washington du premier Dialogue stratégique

La première session du Dialogue stratégique entre le Maroc et les Etats-Unis débute ce jeudi à Washington. Le chef de la diplomatie marocaine, Saad-Dine El Othmani, et la Secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, président cet évènement.

Aujourd’hui a lieu le lancement du premier Dialogue stratégique entre le Maroc et les Etats-Unis. Pilotée par le ministre marocain des Affaires étrangères, Saad-Dine El Othmani, et la secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, cette première session a pour but de développer les relations entre les deux pays. « Je peux confirmer que la secrétaire d’Etat Clinton rencontrera, jeudi 13 septembre, son homologue marocain Saad-Dine El Otmani. Les deux responsables procéderont ensemble au lancement du Dialogue stratégique entre les Etats-Unis et le Maroc », a déclaré le porte-parole adjoint du Bureau des Affaires du Proche-Orient au sein du Département d’Etat, Andy Halus, rapporte la MAP.

La rencontre intervient dans le sillage d’un échange de visites entre Hillary Clinton au Maroc et Youssef Amrani, le ministre délégué aux Affaire étrangères et de la Coopération, aux USA. Washington avait réitéré son soutien à Rabat à propos des réformes entreprises par le roi Mohammed VI, mais aussi sur le plan d’autonomie au Sahara. De son côté, lors de sa visite en Juillet dernier, Youssef Amrani, avait constaté chez ses interlocuteurs américains « une volonté d’aller au-delà du cadre actuel en vue d’explorer avec le Maroc de nouvelles opportunités, dans le cadre de ce qui existe et de ce que nous sommes amenés à créer en termes d’instruments novateurs de cette relation bilatérale ». Un partenariat scellé par la signature d’un accord de libre-échange entré en vigueur en 2006.

Le Maroc, un allié privilégié des Américains

Le Maroc est le seul pays africain lié par un accord de libre-échange avec les Etats-Unis. Le royaume chérifien figure, pour la première fois, parmi le top 5 des marchés arabes les plus importants pour Washington. Le volume des importations de biens américains dépassait 2,86 milliards de dollars en 2001, soit une hausse de 47% par rapport à 2010. La position géostratégique du Maroc, passerelle vers la région MENA et l’Europe, offre de grandes opportunités d’échanges et d’investissements, notamment grâce au port Tanger-Med directement connecté à plusieurs ports américains.

Les exportations marocaines vers les Etats-Unis ont connu un essor marqué par une augmentation de 56% en 2010 par rapport à 2009. L’agroalimentaire est le principal secteur d’exportation vers les Etats-Unis. A travers le monde, le Maroc exporte plus de 85,5 milliards de dollars de produits agroalimentaires. Des relations commerciales que cherchent à consolider les USA, selon le secrétaire d’Etat adjoint américain chargé des Affaires économiques et de l’Energie, José Fernandez.

En Mars 2012 et octobre 2011, d’importantes délégations d’hommes d’affaires américains s’étaient rendues au Maroc pour explorer le marché et les opportunités d’investissements dans les secteurs des énergies propres et renouvelables, des services financiers et des technologies de l’information.

Lire aussi :

 Maroc, future plateforme régionale de la finance islamique ?