Maroc : une cellule djihadiste démantelée

Le ministre marocain de l’Intérieur a annoncé jeudi le démantèlement d’une nouvelle cellule djihadiste.

Le ministre marocain de l’intérieur, Mohammed Hassad, a annoncé ce jeudi le démantèlement d’une nouvelle cellule djihadiste. Celle-ci était chargée de recruter des combattants pour l’Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak.

« Cette opération, menée sur la base d’investigations minutieuses effectuées (…) en étroite collaboration avec les services de sécurité espagnols, s’inscrit dans le cadre de l’approche sécuritaire proactive visant à lutter contre les menaces terroristes», a indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. Les membres de ce réseau « s’apprêtaient à planifier l’exécution d’actes terroristes à l’intérieur du Royaume en utilisant des armes à feu et des explosifs », ajoute le texte.

Le ministère de l’Intérieur espagnol a affirmé que ce réseau opérait à Tétouan et Fnideq, dans le nord du royaume, mais aussi à Fès, dans le centre, et à Ceuta, une enclave espagnole dans le nord du Maroc.

De nombreuses cellules djihadistes ont été démantelées dans le royaume ces dernières années, dont 18 entre 2011 et 2013. Depuis les attentats de Casablanca, qui ont fait 33 morts en 2003, le Maroc redouble de vigilance. Le pays a d’ailleurs renforcé sa sécurité début juillet face « une sérieuse menace terroriste ». Les autorités ont fait état d’un « nombre croissant » de ressortissants du royaume dans les rangs djihadistes en Syrie et en Irak. Ils seraient plus d’un millier de combattants marocains à se battre en Syrie, et l’inquiétude grandit dans le pays depuis un an face au retour de ces derniers.