Maroc, Sénégal : Mohammed VI plus « sage » que Macky Sall ?

Le Président du Sénégal, Macky Sall, et le roi du Maroc, Mohammed VI

Le roi du Maroc, Mohammed VI, aurait-il un comportement plus sage que le chef de l’Etat du Sénégal, Macky Sall, au vu des derniers évènements en date dans les deux pays ? Décryptage.

Ce mardi 31 décembre, la justice marocaine a décidé d’accorder la liberté provisoire à Omar Radi, journaliste et militant des droits humains. Il était placé en détention la semaine dernière pour avoir critiqué sur Twitter une décision de justice. Omar Radi, 33 ans, avait été arrêté pour un tweet publié en avril dans lequel il fustigeait le verdict d’un magistrat contre des membres du « Hirak ».

Le procès d’Omar Radi a suscité une vague d’indignation dans le royaume et à l’international. Au Maroc, des centaines de personnes ont manifesté pour appeler à sa libération et à l’abandon des charges à son encontre. Samedi dernier, Human Rights Watch a critiqué l’arrestation d’Omar Radi. Même si Omar Radi comparaîtra le 2 janvier en état de liberté, Mohammed VI aura entendu le cri de colère de sa population et aura ordonné la libération réclamée par son peuple.

A lire : Maroc : une « justice aux ordres » de… Mohammed VI ?

Parallèlement, au Sénégal, l’activiste Guy Marius Sagna, qui avait été arrêté le 29 novembre dernier avec d’autres camarades, lors d’une manifestation interdite devant le Palais présidentiel contre la hausse du prix de l’électricité dans son pays, croupit toujours en prison. Certains de ses co-détenus ont bénéficié d’une liberté provisoire, alors que lui et deux autres sont toujours en détention.

Si au Maroc, les manifestants qui ont réclamé la libération d’Omar Radi ont été écoutés, au Sénégal, ceux qui ont tenté de forcer la libération de Guy Marius Sagna ont été gazés et arrêtés en même temps que des journalistes. Même si manifestants et journalistes ont été libérés quelques heures plus tard. Ce mardi 31 décembre 2019, dix jeunes, membres de « Nittu Deug » (homme de principe) ont été arrêtés dans l’après-midi, alors qu’ils manifestaient pour exiger la libération sans condition de Guy Marius Sagna et les autres manifestants toujours en prison.

A noter que Guy Marius Sagna avait entamé une grève de la faim depuis jeudi dernier. Il exigeait, selon la presse sénégalaise, la libération de ses amis encore en détention, l’annulation de la hausse du prix de l’électricité, la communication du règlement intérieur et enfin l’autorisation d’émettre des appels tous les 15 jours. Ce dernier point étant un droit qui lui avait retiré, a précisé le journal Les Echos qui a donné l’information. L’activiste a mis fin à sa diète.

A lire : Sénégal : manifestants et journalistes gazés, mâtés et arrêtés, Macky Sall quitte Dakar