Maroc : quel lien entre le divorce de la nièce de Mohammed VI et le scandale de l’IAAF ?

Lalla Soukaina et sa mère Lalla Meryem

Au Maroc, l’on se demande quel est le lien entre la fameuse Cartier au cœur du scandale de l’IAAF et le divorce de la nièce du roi Mohammed VI, Lalla Soukaina notamment. Surtout, au vu des derniers développements s’agissant du scandale ayant frappé l’athlétisme mondial, avec des ramifications jusqu’au royaume.

La famille royale marocaine est au cœur d’un scandale sans précédent ayant frappé l’athlétisme mondial. Une séquence qui se jouait pourtant loin du royaume où l’onde de choc a tout de même été ressentie. Qu’est-ce qui a pu propager les débris jusqu’au Maroc au point de secouer le cocotier ? C’est une Cartier, acquise par Papa Massata Diack, fils de Lamine Diack ancien patron de l’athlétisme mondial, et qui a été localisée au bras d’une nièce du roi Mohammed VI. Il se susurre qu’il s’agit de Lalla Soukaina, fille de Lalla Meryem, sœur de Mohammed VI.

A lire : Maroc : qui est cette nièce de Mohammed empêtrée dans le scandale de l’IAAF ?

Ce qui paraît troublant dans cette sombre affaire dont certains secrets étaient jusque-là inconnus du public, c’est qu’au moment où le procès devait démarrer, avec des enquêtes menées partout, et des auditions de Lamine Diack en France, de Papa Massata Diack au Sénégal, l’une des nièces de Mohammed VI, Lalla Soukaina notamment, voyait son mariage voler en éclats.

Née en 1986, Lalla Soukaina est la fille de Lalla Meryem et Fouad Filali, qui ont divorcé en 1999. Il aura fallu attendre quinze ans après cette séparation pour voir la nièce du roi dire « Oui » à Mehdi Regragui. Nous sommes alors en 2014. Malheureusement, le mariage n’aura pas duré longtemps puisque le divorce est venu tout gâcher, en mai 2019; selon certains journaux très au fait de l’actualité au royaume.

A lire : Maroc : après Lalla Salma, un nouveau scandale secoue la famille de Mohammed VI

Et la question qui taraude les esprits est de savoir s’il n’y a pas un lien entre cette fameuse Cartier et la dislocation du couple Regragui. Mystère avec une question qui demeure entière. Car, ce n’est pas demain que la famille royale communiquera sur ce sujet. Toujours est-il qu’à l’heure actuelle, Marocaines et Marocains sont dans l’expectative. Impuissants de voir ce feuilleton qui se joue avec leur pays au centre des débats qui, faut-il le souligner, allait éclipser le procès de Lamine Diack qui devait débuter le lundi 13 janvier 2020, mais qui a été renvoyé en juin prochain. D’ici là, au Maroc, ce sont des moments de vive polémique.