Maroc : Que retenir des premières Assises du Féminisme tenues à Rabat


Lecture 3 min.
Les Assises du féminisme au Maroc
Les Assises du féminisme au Maroc

Le Maroc a abrité, ce week-end, les premières assises du féminisme. Un évènement organisé à Rabat et qui a permis de débattre de questions essentielles relatives à l’égalité des sexes.

Les premières assises du féminisme se sont tenues le 16 décembre 2023 à Rabat, au Maroc. Cet événement, organisé par l’APCE (Association pour la promotion de la culture de l’égalité), a réuni des femmes de différents horizons, notamment des militantes, des universitaires, des juristes, des artistes et des journalistes.

Garantir l’égalité entre les hommes et les femmes

« Quelle réforme du Code de la famille ? ». Tel a été le thème de cette première édition. Le Code de la famille, également connu sous le nom de Moudawana, est la loi marocaine régissant le mariage, le divorce, l’héritage et d’autres questions familiales. Il a été adopté en 1993 et a introduit de nombreuses réformes en faveur des droits des femmes. Notamment l’interdiction du mariage des mineurs et l’égalité en matière de filiation.

Les participantes aux assises ont débattu des défis et des opportunités du féminisme au Maroc. Elles ont notamment souligné que la réforme du Code de la famille est une étape importante. Mais qu’il reste encore beaucoup à faire pour garantir l’égalité entre les hommes et les femmes dans ce pays d’Afrique du Nord.

Réforme du Code de la famille

Parmi les principales revendications des participantes, on peut citer l’interdiction de la polygamie, l’égalité en matière d’héritage, la protection des femmes contre la violence domestique et l’augmentation de la représentation des femmes dans les sphères politiques et économiques.

Les assises du féminisme ont été un événement important pour le mouvement féministe au Maroc. Elles ont permis de faire entendre la voix des femmes et de mettre en lumière les défis et les opportunités à venir. Lors de ces assises, la plupart des participantes ont convenu que la réforme du Code de la famille, une étape importante certes, mais ne doit pas être une fin en soi.

Renforcer la solidarité entre les femmes

Les acteurs ont souligné la nécessité de continuer à lutter pour l’égalité entre les hommes et les femmes dans tous les domaines de la société. Il a été souligné la nécessité de renforcer la solidarité entre les femmes de différents horizons. Elles ont appelé à une collaboration plus étroite entre les militantes, les universitaires, les juristes et les artistes.

Les assises ont été une opportunité pour lancer un appel à l’action. Les participantes ont appelé les pouvoirs publics, la société civile et les médias à s’engager pour l’égalité entre les hommes et les femmes. Ces travaux ont du féminisme ont été un succès et elles ont contribué à renforcer le mouvement féministe au Maroc.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter