Maroc : polémique autour de l’enterrement des migrants morts à Melilla

Migrants à Melilla
Migrants arrêtés à Melilla

Après le drame de l’assaut de Melilla au cours duquel près de quarante migrants ont perdu la vie, le royaume du Maroc tente d’organiser l’enterrement des corps. Seulement, des organisations humanitaires marocaines et espagnoles demandent aux autorités royales d’identifier et de restituer les corps des victimes à leurs familles.

Alors que le Maroc envisage d’enterrer les migrants subsahariens qui ont perdu la vie dans l’assaut à la frontière de Melilla, des organismes de défense des droits de l’Homme, tant au Maroc qu’en Espagne, s’insurgent contre cette décision des autorités marocaines. Le royaume chérifien a prévu d’ensevelir les morts au cimetière de Sidi Salem, à la périphérie de Nador, où plusieurs tombes ont été creusées dimanche, relève le journal Bladi.

Lire : L’Algérie rit sous cape après la violation de l’intégrité territoriale de l’Espagne, par le Maroc ?

Le média précise que l’AMDH (Association marocaine des droits de l’homme) a, dimanche 26 juin 2022, publié sur son compte Facebook une image d’employés du cimetière en train de creuser des tombes, pour y enterrer les migrants décédés. Les tombes ont été creusées dans un emplacement séparé des autres tombes. «Douze tombes ont été déjà creusées et l’opération va se poursuivre ce lundi», relève une source espagnole.

Aucune communication sur la nationalité des migrants morts

Alors que le Maroc n’a fait aucune communication sur la nationalité des migrants morts, des organisations humanitaires marocaines et espagnoles s’insurgent contre cette procédure. Dans un communiqué conjoint, les défenseurs des droits humains demandent aux autorités marocaines d’identifier et de restituer les corps des victimes à leurs familles. Travail qui, selon les ONG, pourra se faire en collaboration avec l’association des migrants.

Lire : Comment 2000 migrants ont-ils pu échapper à la vigilance du Maroc et prendre d’assaut Mellila ?

Près de 2 000 migrants subsahariens ont tenté, vendredi dernier, d’entrer dans l’enclave espagnole de Melilla depuis la ville marocaine de Nador. Un passage en force ponctué de violences, puisqu’il a débouché sur des affrontements avec les forces de sécurité marocaines. Le bilan est lourd puisqu’il est fait état d’au moins 37 migrants tués et deux agents des forces de sécurité marocaines ayant péri dans les heurts. Des dizaines de blessés sont aussi à déplorer de part et d’autres.

Lire : Assaut massif contre Melilla : le Maroc fait-il chanter l’Union Européenne ?

Lire : Migrants morts à Melilla : l’Algérie accuse le Maroc et évoque des exécutions sommaires