Maroc : peine de mort requise contre trois accusés de la décapitation des deux scandinaves

Les deux touristes scandinaves tuées au Maroc

Le tribunal antiterroriste de Salé, près de Rabat, a requis la peine de mort contre les trois principaux suspects du meurtre et de la décapitation, en décembre 2018, des deux jeunes filles scandinaves. Des peines de prison allant de 15 ans à la perpétuité ont été demandées contre les 19 autres accusés marocains et Kevin Zoller Guervos, un Hispano-suisse.

Les trois hommes ayant avoué le crime, Abdessamad Ejjoud, le leader de la cellule djihadiste, qui a procédé à une décapitation, Younes Ouaziyad qui a décapité la seconde touriste et  Rachid Afatti qui avait filmé le double meurtre sur son téléphone portable, n’ont pas réagi à l’énoncé du réquisitoire. Lors du procès, lorsqu’il avait avoué, Abdessamad Ejjoud, avait déclaré « J’en ai décapité une (…), je regrette« .

Si des peines de mort sont toujours prononcées au Maroc, un moratoire est appliqué depuis 1993. Le parquet a déclaré que les trois hommes étaient des « monstres sanguinaires ».

Lire aussi : Maroc : une école coranique au centre du procès de l’assassinat des deux scandinaves

Les victimes, Louisa Vesterager Jespersen, 24 ans, originaire du Danemark, et Maren Ueland, 28 ans, de Norvège, avaient été retrouvés, fin décembre 2018, décapitées dans le Haut Atlas, à Chamharouch, à une dizaine de kilomètres du village d’Imlil, région du Maroc très fréquentée par les touristes. Les premiers suspects avaient été arrêtés très rapidement alors qu’ils tentaient de fuir Marrakech, puis d’autres interpellations avaient suivies dans les semaines suivantes.

La prochaine audience se tiendra le 11 juillet.