Maroc : les bouchers des deux touristes scandinaves avaient fait allégeance à l’Etat islamique (EI)

Quatre hommes soupçonnés d’avoir participé à l’assassinat des deux jeunes femmes scandinaves au Maroc ont été vus en train de prêter allégeance à l’organisation Etat islamique (EI) dans une vidéo a déclaré Rabat. Le premier a été arrêté mardi, les trois autres ce jeudi alors qu’ils tentaient de quitter Marrakech.

Les quatre hommes, appréhendés à Marrakech, ont été arrêtés pour les meurtres de Louisa Vesterager Jespersen, 24 ans, du Danemark, et de Maren Ueland, 28 ans, de Norvège, qui ont été retrouvées assassinées lundi à Chamharouch, à une dizaine de kilomètres du village d’Imlil dans le Haut Atlas, région du Maroc très fréquentée par les touristes.

Des images diffusées dans la journée d’hier sur les réseaux sociaux montraient les quatre suspects  en train de prêter allégeance à Abou Bakr al-Baghdadi, chef d’un groupe ultra-radical de Daesh, condamnant « les destructions causées par les avions de guerre de l’alliance des croisés« . L’un des suspects, assis devant un drapeau noir et blanc, est vu en train de brandir un couteau. Les services de renseignement danois ont déclaré jeudi que l’Etat islamique pourrait être à l’origine des meurtres. L’orateur poursuit en disant: « Continuez à combattre les ennemis d’Allah, où que vous soyez, vous n’avez aucune excuse et sachez que nous sommes vos partisans … vous avez des alliés parmi nous. » Le procureur général marocain a confirmé l’authenticité de la vidéo. L’enquête du Bureau central des enquêtes judiciaires du Maroc a également montré que la vidéo avait été réalisée la semaine dernière, avant le meurtre des deux femmes.

Le chef du gouvernement Saad-Eddine el Othmani a déclaré lors d’un point de presse que  « Le Maroc condamne vigoureusement ce crime odieux« . Le Premier ministre danois, Lars Lokke Rasmussen, avait déclaré que les meurtres étaient « exceptionnellement bestiaux ».

C’est le premier acte terroriste au Maroc depuis les attaques suicides de Casablanca (33 morts) en 2003 et de Marrakech (17 morts) en 2011. Depuis, le Maroc a renforcé son dispositif sécuritaire et son arsenal législatif, tout en encadrant davantage le secteur religieux et la coopération internationale antiterroriste. Ce nouvel acte terroriste est un coup d’arrêt pour le développement du tourisme qui représente 10% des ressources de ce pays du Maghreb.

La police marocaine avait arrêté mardi un premier suspect et trois autres suspects ont par la suite été arrêtés à Marrakech alors qu’il tentaient de quitter la ville, a annoncé le Bureau central des enquêtes judiciaires.

Environ 1 600 Marocains ont rejoint les groupes djihadistes en Syrie en 2015.