Maroc : le bilan de l’assaut de Melilla s’alourdit à 23 migrants morts

Migrants à Mellila
Des migrants à Mellila

Ils sont désormais vingt-trois migrants en situation irrégulière à avoir trouvé la mort en tentant de franchir l’enclave espagnole de Melilla. C’est le nouveau bilan rendu public, samedi soir, par les autorités marocaines. L’AMDH dénonce que «les politiques migratoires suivies sont mortelles avec des frontières et des barrières qui tuent».

Un communiqué publié vendredi soir par les autorités de la province de Nador, au Nord-Est du Maroc, avaient indiqué qu’au moins 18 personnes originaires d’Afrique subsaharienne avaient trouvé la mort en tentant de forcer l’entrée du poste frontalier de Melilla. Vendredi, les autorités espagnoles avaient fait état de plus de 2 000 migrants qui avaient tenté de franchir la frontière grillagée de Melilla avec violence.

Il a été établi que les migrants ont perdu la vie dans des bousculades et en chutant de la clôture séparant le Maroc et l’Espagne. Un premier bilan faisait état de cinq migrants morts et 76 blessés lors de l’assaut. Parmi les blessés, 13 migrants avaient été annoncés grièvement atteints. Il a en outre été indiqué que 140 membres des forces de l’ordre ont été blessés, dont 5 grièvement. Par la suite, deux agents des forces de sécurité ont été déclarés morts.

Pedro Sanchez accuse des mafias et félicite le Maroc

De son côté, le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, tout en félicitant les autorités marocaines de leur intervention, a accusé des mafias qui font du «trafic d’êtres humains», dénonçant l’usage de «méthodes très violentes» par les migrants pour passer la frontière. Alors que l’AMDH (Association marocaine des droits de l’homme) section Nador réclame l’ouverture d’une «enquête sérieuse pour déterminer les circonstances de ce bilan très lourd», ce dernier se corse.

Dans la soirée d’hier, en effet, la télévision nationale marocaine Al Aoula a rapporté que «cinq migrants ont péri, samedi soir». Ce qui porte le bilan à 23 morts. Sur les 2 000 migrants qui avaient pris d’assaut l’enclave espagnole, pour la plupart originaire de l’Afrique subsaharienne, plus de 130 auraient pu passer la frontière.

Lire : Comment 2000 migrants ont-ils pu échapper à la vigilance du Maroc et prendre d’assaut Mellila ?

Lire : L’Algérie rit sous cape après la violation de l’intégrité territoriale de l’Espagne, par le Maroc ?