Maroc : héritier de Mohammed VI, pourquoi Moulay Hassan est affligé

Le prince héritier Moulay El Hassan

Moulay El Hassan, prince héritier du roi Mohammed VI, est sans aucun doute doublement peiné, en ce jour de funérailles de l’ancien Président français, Jacques Chirac. Et pourquoi donc ?

C’est sans nul doute un Moulay El Hassan très peiné qui a pris part aux funérailles, ce lundi 30 septembre 2019, aux obsèques de l’ancien président de la République française, Jacques Chirac. Ce dernier décédé le jeudi 26 septembre 2019, à l’âge de 86 ans,  a bénéficié d’une journée de recueillement; le dimanche 29 septembre, avant ses obsèques, ce jour.

Le couple royal du Maroc présentant Moulay El Hassan au couple présidentiel français, M. et Mme Jacques Chirac

Moulay El Hassan peiné en ce sens, d’une part, que le prince héritier est parti assister à la cérémonie de funérailles d’une personnalité qu’il a connue très tôt, alors que Jacques Chirac, effectuait des voyages au royaume, en compagnie de son épouse. Alors enfant, Moulay El Hassan avait eu cette rare opportunité d’être présenté au défunt Président français (voir photo). Des images qu’il a certainement parcourues en grandissant. D’où la peine vécue en ce jour d’obsèques de Jacques Chirac qu’il pourrait considérer tel un grand-père. Une grosse perte donc pour le fils de Mohammed VI.

A lire : Maroc : Mohammed VI poursuit la formation de Moulay El Hassan en l’absence de Lalla Salma

L’autre peine de Moulay El Hassan a été d’avoir été obligé de laisser son ami, coach et père, le roi Mohammed VI, « seul » au palais royal de Rabat, alors que ce dernier est malade, souffrant d’une « pneumopathie bilatérale aiguë d’origine virale ». Situation oblige, d’autant que c’est le souverain lui-même, étant empêché par sa maladie, qui l’a mandaté afin qu’il le représente à cette cérémonie de funérailles.

Le roi Mohammed VI et son fils, le prince Moulay El Hassan, lors de la commémoration de l’Armistice, en France, le 11 novembre 2018

Sauf que, comme cela a été le cas, lors de la journée de commémoration de l’Armistice, en novembre dernier, en France, le prince héritier aurait sans doute souhaité être aux côtés de son père, et bénéficier davantage de ses compétences en tant que dirigeant d’une expérience non négligeable. Une double peine vécue par le prince héritier, en ce jour de 30 septembre de l’an 2019.

A lire : Maroc, Moulay Hassan aux obsèques de Jacques Chirac : de quoi souffre Mohammed VI ?