Maroc, Déraillement mortel : pourquoi le conducteur du train a été inculpé

Le conducteur du train dont le déraillement a fait sept morts le 16 octobre dernier au nord de Rabat, au Maroc, a été déféré pour homicide involontaire. Que lui reproche-t-on ?

Au Maroc, le conducteur du train dont le déraillement, le 16 octobre dernier, a fait sept morts et 125 blessés, a été inculpé, ce mardi 23 octobre pour «homicide et blessures involontaires ». C’est ce qu’a annoncé le parquet, mettant en cause un excès de vitesse.

Selon le parquet, l’excès de vitesse du train, qui a atteint 158 km/h à l’endroit de l’accident au lieu de la limite maximale autorisée de 60 km/h, est la cause du déraillement. Cet accident s’était produit au nord de Rabat, au niveau de la commune de Sidi Bouknadel.

Sur le sujet : Maroc : la décision de Mohammed VI après l’accident de train qui a fait 7 morts

En état d’arrestation, le conducteur du train a été déféré devant le tribunal de première instance de Salé, près de Rabat. S’il est reconnu coupable d’homicide et blessures involontaires, il encourt jusqu’à cinq ans de prison ferme.

A noter que la compagnie ferroviaire du Maroc, l’ONCF, qui n’aurait pas tenu compte des alertes sur des dysfonctionnements dénoncés par des voyageurs d’un train précédent, a été vivement critiquée après ce drame. Accusations balayées d’un revers de main par la compagnie, dans un communiqué.