Maroc : coup de filet contre plusieurs cellules de Daesh à Melilla, Nador et Tanger

Police marocaine
Police marocaine

Deux opérations de la sécurité marocaine ont permis le démantèlement de plusieurs cellules terroristes. Elles se sont déroulées à Melilla et Nador, conjointement avec les forces espagnoles, et à Tanger.

Si le Maroc et l’Espagne sont souvent en conflit à propos de la ville autonome de Melilla, les deux pays continuent cependant de travailler étroitement ensemble dans la lutte contre le terrorisme. Onze (11) personnes ont été arrêtées lors d’une opération conjointe des policiers espagnols et marocains contre une cellule de Daesh. Un communiqué du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ) explique que les personnes en cause « diffusaient intensément un discours extrémiste incitant à rejoindre l’organisation terroriste ». La police a saisi du matériel informatique servant à la diffusion d’une idéologie interdite.

La collaboration entre l’Espagne et le Maroc en matière de lutte contre le terrorisme est très opérationnelle, donnant lieu à des opérations conjointes souvent couronnées de succès. C’est le cas dans l’opération de ce jour, comme en 2019 ou plusieurs dizaines de personnes avaient été interpellées. Ces opérations ont permis le démantèlement de cellules avant qu’elles ne passent à l’acte.

3500 terroristes arrêtés en 20 ans

Hier, c’est à Tanger que la sécurité marocaine est intervenue avec l’interpellation d’un émir et de 4 membres d’une organisation soupçonnée d’être des « takfiristes » (extrémistes islamistes adeptes d’une idéologie violente). De l’acide nitrique et des bonbonnes de gaz ont été retrouvés sur place, confirmant la volonté de cette cellule de procéder prochainement à des attentats.

Ces 20 dernières années, ce sont plus de 3500 personnes qui ont été arrêtées par la police marocaine pour terrorisme. rappelle Atalayar.