Espagne : sur les 58 terroristes appréhendés l’an passé, plus de la moitié sont des Marocains !

Illustration

En 2019, 58 individus ont été arrêtés par l’Espagne, soupçonnés d’être liés au terrorisme djihadiste. D’après les données collectées par l’ONG Memorial Center For Victims Of Terrorism, ce nombre est deux fois plus élevé que celui de l’année précédente.

Au total, 30 des 58 individus arrêtés au cours de l’année 2019 sont accusés d’avoir des liens avec Daech et 10 autres, d’avoir travaillé pour le compte de l’organisation terroriste, Al Qaïda. Selon l’agence de presse EFE, près de 45% d’entre eux seraient de nationalité espagnole mais d’origine Marocaine, Syrienne ou Irakienne. Dix autres individus ont été eux aussi appréhendés dans des pays tiers grâce aux enquêtes auprès des services étrangers.

« Pour la première fois ces dernières années, le plus grand nombre de détenus (26) concerne les citoyens de nationalité espagnole, bien que 7 d’entre eux soient d’origine marocaine, 9 syriens et 1 irakien. Ils sont rejoints par 22 Marocains, trois Algériens, deux Syriens et le reste de la Lybie, l’Irak, la France, la Mauritanie et la Tunisie, avec une personne arrêtée pour chacun de ces pays », précise l’ONG.

Un fait encore plus grave a été révélé par la police ; après enquêtes, il s’est avéré qu’il existe des cas où des détenus djihadistes tirent partie de leur détention avec d’autres prisonniers de droit commun pour tenter de les rallier à leur cause, qu’est le terrorisme.