Maroc : il a osé critiquer Mohammed VI

Le roi du Maroc, Mohammed VI

Au Maroc, la sentence contre un étudiant qui avait critiqué le roi Mohammed VI est tombée. Le tribunal de première instance d’Inezgane s’est penché sur la question et a donné son verdict.

Les faits à lui reprochés : critique de la personne du roi, profanation et outrage à institutions nationales. C’est sur ces entre-faits que le tribunal de première instance d’Inezgane, a prononcé, le lundi 10 février 2020, une peine de 4 ans de prison ferme assortie d’une amende de 20 000 dirhams, à l’encontre d’un jeune homme accusé d’avoir critiqué le roi Mohammed VI.

C’est ce qu’a rapporté le journal Bladi, qui précise que « dans une vidéo publiée sur sa page Facebook, le jeune Omar Ikhrichi avait adressé des critiques acerbes au roi Mohammed VI, avant d’être interpellé par les services de police ». Originaire d’Ait Melloul, Omar Ikhrichi, selon le journal, est étudiant en 2ᵉ année universitaire. Il est poursuivi pour diffamation, outrage et injures à l’encontre des valeurs sacrées du pays.

Ces faits rappellent la mise en accusation suivie du déferrement d’un jeune Marocain qui avait, lui aussi, osé franchir ce qui est appelé la ligne rouge. C’était en début janvier que la justice marocaine avait reproché au jeune homme le non-respect des symboles du pays, outrage à agents publics pendant l’exercice de leurs fonctions et atteinte à la pudeur.

Les journaux marocains avaient indiqué que l’accusé avait diffusé une vidéo dans une salle de soin dans l’hôpital de Saniat Rmel de Tétouan, « injuriant le roi Mohammed VI » et « accusant le corps médical de négligence et de dilettantisme ». Un tribunal marocain avait alors infligé une peine de deux années de prison ferme assortie d’une amende de 5 000 dirhams au prévenu.

A lire : Maroc : voilà ce que l’on risque quand on s’attaque à Mohammed VI