Maroc : « Aucune femme ne mérite ce que Mohammed VI fait subir à Lalla Salma »

Lalla Salma

La situation de la désormais ex-princesse du Maroc, Lalla Salma née Bennani, qui se retrouve avec une vie complètement détruite par le roi Mohammed VI heurte plus d’un, tant au royaume qu’à l’international.

Si au Maroc, personne n’ose commenter ce qui se passe, ce que tout le monde sait, et qu’aucune âme qui se réveille dans ce pays d’Afrique du Nord ne daigne soulever, tel n’est pas le cas à l’international où c’est l’indignation totale suite aux supposés agissements du roi.

Lalla Salma est séparée du roi Mohammed VI. C’est une vérité. Est-elle divorcée ? Nul ne sait, mais les derniers développements dégagent cette hypothèse. Est-elle morte poignardée par la sœur du roi Lalla Hasnaa ? Rien n’est moins sûr puisque l’information a été publiée au conditionnel sans plus. Est-elle enfermée dans un des palais du roi pour avoir contrarié Mohammed VI comme s’est demandé The Times ? Là aussi, mystère.

Une chose est cependant sûre, au Mali, en Guinée comme au Sénégal, c’est l’indignation et la grosse inquiétude et l’on prie pour que Lalla Salma soit dans la paix. Aminata Maïga, couturière malienne basée à Bamako, « prie du fond du cœur que rien ne soit arrivé à la princesse Lalla Salma. A chaque fois je lis des informations la concernant, je frissonne. Tellement tout cela ne sent pas bon. On sent que toutes les nouvelles positives de Lalla Salma sont diffusées par des organes de presse proches du palais royal. Ce qui ressemble à une tentative de manipulation de l’opinion. Que cache réellement le palais de Mohammed VI ? C’est cela qui m’inquiète ».

Oumou Kalsoum Ndiaye, vendeuse de friperie à Dakar, partage la même inquiétude. « Quand je pense à ses enfants, surtout la plus petite. Je suis mère de famille. Et je peux imaginer ce que doit vivre Lalla Salma d’être privée de ses enfants, au cas où, comme cela a été dit, qu’elle ait été enfermée dans une maison de son mari. C’est affreux ? Aucune femme ne mérite ce que Mohammed VI fait vivre à cette pauvre Lalla Salma. Le roi oublie que c’est elle qui a donné une autre image, très positive, du Maroc. Aujourd’hui, toute femme, surtout nous autres de l’Afrique noire, on aspire toutes à avoir une certaine indépendance, ne pas être obligée de porter le foulard ou le voile. C’est triste ce qui arrive à cette dame », compatit-elle.

Même son de cloche pour Hassata Bâ, gérante d’un multi-service en Guinée. Pour elle, « si Mohammed VI ne veut plus de Lalla Salma, il n’a qu’à la libérer afin de lui permettre de refaire sa vie. Lalla Salma est encore jeune, pleine d’espoir, et elle doit pouvoir continuer à vivre normalement. Si le roi a ses orientations sexuelles, il est libre, mais cela ne doit pas enfreindre l’épanouissement de Lalla Salma. Toute femme a droit au bonheur. Nous ne sommes pas des objets pour que les hommes disposent de nous autres comme ils le veulent. Je suis d’avis que la communauté internationale doit interpeller le royaume sur le sort de Lalla Salma. Car ce silence de Mohammed VI est inacceptable ».

Des cris du cœur de femmes, mères, qui ne sont que la partie visible de l’iceberg. Car au Maroc, l’empathie que les femmes ont pour Lalla Salma coule de source. Sauf qu’aucune d’entre elles n’ose se prononcer sur cette question. Lalla Salma morte, vivante, enfermée ou autre, les versions diffèrent et donnent toutes froid dans le dos.

A lire : Maroc : comment Mohammed VI a gâché la vie de Lalla Salma