Maroc : au moins trois morts dans un effondrement à Casablanca

Effondrement au Maroc
Effondrement au Maroc (illustration)

Au moins trois personnes ont perdu la vie dans l’effondrement d’un immeuble à Casablanca, au Maroc. Le drame a eu lieu très tôt ce jeudi matin. Les bâtiments menacés d’effondrement sont une problématique au royaume chérifien.

« Trois personnes ont été tuées, aux premières heures de jeudi matin, à la suite de l’effondrement partiel de la façade latérale d’un immeuble composé d’un rez-de-chaussée et de deux étages ». C’est ce qu’a indiqué l’agence de presse officielle marocaine, citant les autorités de la ville la plus peuplée du Maroc.

« Les autorités locales et de sécurité et les intérêts de la protection civile sont intervenues sur place afin de prendre les mesures nécessaires », a ajouté la MAP. Le journal précise que « les deux personnes blessées ont été transportées à l’hôpital régional de la ville, avant de succomber à leurs blessures ». La troisième victime a, elle, été retrouvée sous les décombres.

L’effondrement d’immeuble, une menace réelle à Casablanca

Le Maroc, principalement la ville de Casablanca fait face à un sérieux problème de vétusté des bâtiments. C’est dans ce cadre d’ailleurs que le ministère royal de l’Aménagement du territoire national, de la Construction et de l’Habitat avait insisté, février dernier, sur la nécessité de développer une stratégie d’intervention, à l’horizon 2030, afin de faire face aux problèmes liés aux bâtiments qui menacent de s’effondrer.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel incident survient dans cette ville marocaine. En effet, mi-décembre 2014, l’effondrement de trois maisons au quartier Arsat Ben Slama avait coûté la vie à deux personnes et fait cinq blessés. Dans un communiqué, les responsables de la wilaya du Grand Casablanca avaient déclaré que les familles éplorées par l’effondrement occupaient des bâtiments en cours de démolition et refusaient de quitter les lieux.

Les deux personnes qui avaient péri dans l’effondrement avaient été extraites des décombres par les éléments de la protection civile, dont l’amateurisme avait été décrié. Selon les témoins de l’opération de sauvetage, les sapeurs-pompiers avaient exécuté leur travail dans le désordre. Un peu plus tôt, en juillet de la même année, 23 personnes avaient péri suite à l’effondrement de trois immeubles.

Lire : Maroc : effondrement de trois maisons à Casablanca, deux morts