Maroc : le budget de l’armée toujours plus haut


Lecture 4 min.
Appareil de l'aviation marocaine
Un appareil de l'aviation marocaine

Dans un contexte de défis sécuritaires régionaux croissants, le Maroc annonce une augmentation significative de son budget militaire pour l’année 2024. Cette hausse s’inscrit dans une dynamique de renforcement continu des capacités des Forces armées royales (FAR) et reflète l’évolution des politiques de défense du pays face à un environnement géopolitique complexe. Les tensions avec l’Algérie sont une des motivations du roi Mohammed VI pour ce renforcement militaire.

Historique et contexte du budget de défense du Maroc

Depuis le début du XXIe siècle, le Maroc a progressivement accru ses dépenses militaires en réponse à un environnement sécuritaire régional en mutation. Historiquement, le royaume a maintenu une posture défensive centrée sur la protection de ses frontières et la préservation de sa souveraineté. Toutefois, face à l’émergence de nouvelles priorités telles que le terrorisme dans la région du Sahel et les tensions persistantes au Sahara occidental, mais aussi la rivalité croissante avec l’Algérie le Maroc a entrepris une série de modernisations de ses forces armées. Ces évolutions se sont traduites par des augmentations successives du budget de défense. Elles reflètent la volonté du roi Mohammed VI de renforcer ses capacités opérationnelles et de maintenir sa position stratégique en Afrique du Nord.

Budget militaire 2024: Une augmentation continue

Pour l’année 2024, le Maroc a prévu d’allouer un budget de 124,7 milliards de dirhams (environ 12,1 milliards de dollars) à sa défense nationale, représentant une augmentation de 5 milliards de dirhams par rapport à l’année précédente. Cette hausse, équivalant à environ 2,2% du PIB marocain, sera principalement affectée aux dépenses liées au personnel militaire, passant de 39,6 milliards de dirhams en 2023 à 41,3 milliards en 2024. En parallèle, les dépenses pour l’acquisition et la maintenance du matériel militaire connaîtront également une augmentation significative, atteignant 10,8 milliards de dirhams, en hausse de 2,2 milliards par rapport à l’année précédente.

Cet accroissement budgétaire s’aligne sur la stratégie de modernisation des FAR, visant à accroître leur capacité de dissuasion et de défense. Il convient de noter que le budget militaire marocain se classe comme l’un des plus importants en Afrique, après l’Algérie, l’Afrique du Sud et l’Égypte.

Modernisation et acquisition

L’augmentation constante du budget de la défense marocaine au cours des dernières années reflète une volonté manifeste de renforcer ses capacités militaires face à des menaces sécuritaires diversifiées. En 2022, le budget avait déjà connu une hausse de 4,5% par rapport à l’année précédente, signe d’une tendance à long terme. Cette montée en puissance s’accompagne de contrats d’armement avec des pays tels que les États-Unis, la France et la Russie. Notamment, le Maroc a acquis 24 avions de combat F-16 Block 70 de l’avionneur américain Lockheed Martin et 24 hélicoptères d’attaque Caracal de la France.

Par ailleurs, le Maroc s’investit dans le développement de son industrie de défense nationale. La création, en 2019, de la Société nationale des industries de défense (SONIDEF) illustre cette ambition. Cette entité vise à moderniser les FAR et à réduire la dépendance aux importations d’armement, marquant une étape significative dans l’approche stratégique marocaine de défense et de sécurité nationale.

Comparaison avec le budget de Défense de l’Algérie

Le budget de défense du Maroc pour 2024, avec une allocation de 124,7 milliards de dirhams, marque un moment clé dans l’équilibre des forces régionales, notamment en comparaison avec son voisin, l’Algérie. L’Algérie dépasse toujours le Maroc en termes de dépenses de défense. Cette dynamique s’inscrit dans un contexte géopolitique régional où les deux pays maintiennent des relations tendues, en particulier en raison du conflit du Sahara occidental.

L’Algérie, comme le Maroc, a régulièrement augmenté ses dépenses militaires au cours des dernières années, se concentrant sur la modernisation de son armée et l’acquisition d’équipements avancés. Toutefois, les stratégies de défense des deux pays présentent des différences significatives. Alors que le Maroc met l’accent sur la modernisation de ses forces aériennes et terrestres, ainsi que sur le développement de son industrie de défense nationale, l’Algérie a historiquement privilégié un investissement plus large dans des systèmes d’armement variés, y compris des capacités navales substantielles.

La comparaison des budgets militaires et des stratégies de défense entre le Maroc et l’Algérie est révélatrice des priorités sécuritaires et des ambitions régionales de chaque pays. Tandis que le Maroc se concentre sur le renforcement de ses capacités de dissuasion et de défense, notamment en réponse aux menaces terroristes dans la région du Sahel, l’Algérie maintient une approche plus globale, reflétant son statut de puissance militaire régionale et son rôle dans le contexte nord-africain et méditerranéen.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter