Mali : le second tour des Législatives maintenu, dans un contexte de propagation du Covid-19

Le Président malien, Ibrahim Boubacar Keita

Le Mali a enregistré 148 cas de coronavirus dont 13 décès. Malgré ce contexte de crise sanitaire, le second tour des élections législatives reste maintenu au 19 avril 2020.

Au Mali, comme dans plusieurs pays de la sous-région, la propagation du Coronavirus suit toujours une progression. Et la situation du mercredi 15 avril 2020 fait état de 148 cas positifs au Coronavirus dont 13 décès et 34 guéris. Une situation qui a poussé le gouvernement à prendre des mesures pour rompre la dynamique de contamination. Il s’agit entre autres de la fermeture des écoles jusqu’au 9 mai prochain, la fermeture des marchés à 16 heures jusqu’au 30 juin, etc. Mais dans le même temps, le gouvernement a décidé de maintenir la date du second tour des élections législatives, le 19 avril 2020.

Dans un message à la nation, le président de la République Ibrahima Boubacar Kéita a indiqué, « je rappelle que la décision d’aller aux Législatives n’est pas le fait du gouvernement, mais du Dialogue national inclusif qui a mené ses travaux en totale indépendance, sans aucune interférence ». Il a par ailleurs affirmé qu’il est du ressort du gouvernement de faire en sorte que toutes les conditions sanitaires et sécuritaires soient réunies le jour du scrutin.

Mais au-delà de la crise sanitaire, il y a également les défis sécuritaires. La preuve en est donnée par le fait que le lundi 13 avril, les Forces Armées Maliennes (FAMA) ont repoussé une attaque perpétrée par des assaillants supposés appartenir à des groupes terroristes, à 45 km de Koutiala, dans la localité de M’Pessoba.

A rappeler que la Cour constitutionnelle a déjà publié les résultats définitifs du 1er tour de l’élection des députés à l’Assemblée nationale, qui s’est tenu le 29 mars 2020. Ainsi 22 députés sont déjà élus dans 11 circonscriptions électorales et avec le second tour, il s’agit d’attribuer les 125 autres sièges.

A lire : Alpha Condé, IBK, Alassane Ouattara : ces Présidents sapeurs-pompiers pyromanes