Mali : «La relève des contingents de la Minusma est d’une importance cruciale»

Casques Bleus au Mali
Des Casques Bleus au Mali

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali se dit prête à engager des discussions avec les autorités maliennes pour trouver un accord sur la rotation de ses troupes. Bamako a décidé de suspendre cette rotation, en raison du contingent ivoirien accusé par les autorités maliennes d’être des mercenaires.

Suite à l’interpellation de 49 soldats ivoiriens, considérés comme des mercenaires, Bamako a décidé, ce jeudi, de suspendre la rotation des effectifs de l’ONU au Mali. Toutefois, les autorités maliennes ont promis de «travailler de manière diligente en vue de réunir les conditions propices à la levée de cette mesure suspensive de la rotation qui constitue une phase essentielle permettant aux contingents déployés d’assurer une bonne mise en œuvre du mandat de la Minusma».

Dans un communiqué publié ce jeudi 14 juillet 2022, la Minusma (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali) dit avoir pris note de la décision des autorités maliennes s’agissant de la rotation de ses éléments. «La Minusma a été informée ce matin par les autorités maliennes de l’organisation d’une réunion de coordination entre les structures maliennes compétentes et la Minusma, préalablement à la relève envisagée des contingents de la Mission», indique le communiqué.

«La Mission prend note de cette communication, et est prête à engager sans délai les discussions prévues», poursuit la Minusma qui précise que «la relève des contingents de la Mission est d’une importance cruciale pour son efficacité opérationnelle et le moral de ses personnels en uniforme. Tout doit être fait pour son règlement urgent, d’autant que certains des personnels concernés auraient dû être relevés il y a déjà plusieurs mois».

Lire : Bamako suspend les rotations de la mission de l’ONU au Mali