Bamako suspend les rotations de la mission de l’ONU au Mali

Casques bleus
Des Casques bleus

Les rotations des contingents militaires et policiers de la Mission des Nations Unies au Mali sont suspendues à partir de ce jeudi. La décision a été prise par Bamako qui précise que la mesure inclut les rotations déjà programmées ou annoncées. Bamako assure toutefois travailler à la levée de cette mesure.

Le ministère malien des Affaires étrangères a, dans un communiqué, indiqué que la mesure de suspension des rotations des contingents de la Minusma s’applique jusqu’à ce que le gouvernement parvienne à faciliter la coordination et la réglementation de ces mouvements de collaborateurs de la force onusienne. Pour justifier cette décision, les autorités invoquent un contexte de sécurité nationale.

Cette mesure intervient quatre jours après l’interpellation de 49 militaires ivoiriens, que le gouvernement malien a qualifiés de mercenaires. Abidjan soutient que ces soldats étaient déployés au Mali en tant qu’Eléments nationaux de soutien aux contingents des missions de maintien de la paix de faire appel à des prestataires extérieurs pour des appuis logistiques. Sauf que l’ONU insiste que ces soldats ivoiriens ne font pas partie de la liste de ses effectifs.

L’affaire fait grand bruit au Mali où dès le départ, ces soldats ivoiriens ont été présentés comme ayant effectué le voyage pour y mener un coup d’Etat. Putsch ou pas, ce déplacement des militaires ivoiriens aura créé un coup d’éclat, surtout que ces 49 hommes ont voyagé avec armes et munitions dans un second avion. Scénario que ne peut endosser l’ONU dont les éléments se déplacent sas armes. Les autorités maliennes disent toutefois travailler de manière diligente en vue de procéder à la levée de cette mesure suspensive.

Lire : Soldats ivoiriens arrêtés au Mali, confusion totale sur l’axe Bamako-Abidjan