Mali : la Minusma rétrocède le camp de Mopti


Lecture 3 min.
Un convoi de la Minusma
Un convoi de la Minusma

La mission de l’ONU au Mali a remis aux autorités militaires un de ses derniers camps dans ce pays ouest-africain. La MINUSMA doit achever son retrait du Mali au plus tard le 31 décembre.

La mission de l’ONU au Mali (Minusma) a transféré, hier vendredi, aux autorités maliennes son camp de Mopti, dans le centre du pays. Ce retrait s’inscrit dans le cadre de la décision du Conseil de sécurité de l’ONU de mettre fin au mandat de la Minusma au 31 décembre 2023. La Minusma a remis le camp de Mopti au gouverneur de la région, Boubacar Coulibaly.

Le camp abritait dernièrement des Casques bleus du Bangladesh et du Togo. Il a accueilli des contingents égyptiens, pakistanais et sénégalais par le passé. La rétrocession s’est déroulée sans encombre, contrairement à celle récente de camps dans le Nord, où la Minusma avait précipité son départ sous la pression de l’escalade militaire entre armée et groupes armés.

Intenses combats entre l’armée et les rebelles

La libération par la Mission onusienne du camp de Kidal avait attiré l’attention à l’international. En effet, cette base avait aussitôt été occupée par les rebelles touaregs, après leur départ. D’ailleurs, Bamako avait accusé l’ONU d’avoir délibérément « remis » le camp aux rebelles, contrairement aux accords conclus.

Il aura fallu des combats intenses entre l’armée malienne et les rebelles pour que cette base revienne aux mains des forces régulières. Après avoir pilonné la base de Kidal, les soldats maliens, aidés des éléments russes de Wagner, avaient réussi à chasser les rebelles touaregs. Pour la première fois depuis près de 10 ans, la ville de Kidal est contrôlée par les autorités maliennes.

La fin de la Minusma actée lundi

Avec le désengagement de Mopti, la Minusma entre dans la dernière ligne droite de son retrait du Mali. Il lui reste à fermer les sites de Bamako, Gao et Tombouctou, au Nord du pays. Notons toutefois que la décision de la Minusma de quitter le Mali est controversée. Certains estiment que le retrait de la mission va aggraver la situation sécuritaire dans le pays, déjà en proie à une crise multidimensionnelle.

Par contre, d’autres estiment que la Minusma n’a pas été efficace dans sa mission de stabilisation du Mali. Et que son retrait est une bonne chose. Le Conseil de sécurité de l’ONU a donné à la Mission jusqu’au 31 décembre pour achever son retrait. Lundi, la Minusma organise une cérémonie de fermeture de son quartier général à la périphérie de Bamako. Évènement qui actera la fin de la Mission dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Avatar photo
Une plume qui balance entre le Sénégal et le Mali, deux voisins en Afrique de l’Ouest qui ont des liens économiques étroits
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter