Mali : cinq humanitaires libérés grâce à l’aide de la France

Les forces militaires françaises ont annoncé jeudi avoir délivré cinq otages maliens, dont quatre employés du CICR. Les cinq hommes avaient été capturés en février dernier par un groupe terroriste.

L’heure est au soulagement pour le Comité International de la Croix-Rouge (CICR). Les forces militaires françaises engagées au Mali ont annoncé jeudi « la libération des cinq humanitaires maliens capturés le 8 février par un groupe terroriste », selon l’AFP. « Quatre d’entre eux sont des employés du Comité International de la Croix Rouge (CICR) », a précisé l’Elysée dans un communiqué.

Les cinq hommes auraient été libérés grâce à une action des forces armées françaises, « au hasard d’une opération militaire » conduite dans la nuit de mercredi à jeudi au nord de Tombouctou, au nord du pays.

L’opération, dans laquelle des hélicoptères et des moyens terrestres des forces françaises au Mali ont été engagés, aurait fait une dizaine de morts du côté des preneurs d’otages.

Les ravisseurs circulaient dans deux pick-up quand les forces françaises les ont repérés, selon le colonel Pascal Georgin, porte-parole adjoint de l’état-major des armées françaises. « Lorsqu’on s’est approché des véhicules, les terroristes les ont quittés », a-t-il souligné. Les cinq otages ont alors été découverts à bord des véhicules.

Un état de santé « satisfaisant »

Deux des ex-otages auraient été « légèrement blessés », vraisemblablement dans l’opération, sans qu’on sache toutefois par qui. Ils ont été pris en charge par une équipe médicale française. Leur état serait désormais jugé « satisfaisant », selon le porte-parole adjoint de l’état-major.

Le CICR a salué cette libération jeudi soir, précisant que la vie des deux humanitaires « légèrement blessés » ne « serait pas en danger ». Les trois autres ex-otages seraient « en bonne santé ».

« Nous sommes soulagés de ce dénouement heureux pour notre équipe. Pour les familles, qui ont été immédiatement informées, c’est la fin du calvaire », se réjouit Christoph Luedi, le chef de la délégation du CICR au Mali. « Nous remercions la population, les chefs communautaires religieux, et tous ceux qui nous ont accompagnés dans ces moments difficiles, et nous remercions également les familles pour leur patience et leur courage », a-t-il ajouté.

IBK remercie Hollande

Le président français, François Hollande, et le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, ont exprimé « leur soulagement » et adressé « leurs félicitations aux militaires français qui ont permis aux cinq hommes détenus par les terroristes de recouvrer la liberté ». Le président malien a par ailleurs tenu à « remercier et adresser sa profonde gratitude à son homologue François Hollande pour l’engagement de la France aux côtés du Mali depuis 2013 ».

Le véhicule des cinq hommes avait été intercepté entre Kidal et Gao, au nord-est du Mali, le 8 février dernier. Leur enlèvement avait par la suite été revendiqué auprès de l’AFP par le Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao).
Les cinq humanitaires devraient être remis vendredi aux autorités maliennes.

En novembre, les journalistes de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, avaient été assassinés après une tentative manquée d’enlèvement, à Kidal. Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire la semaine dernière.