Journalistes de RFI tués au Mali : Paris ouvre une information judiciaire

Le parquet de Paris a ouvert, vendredi 11 avril, une information judiciaire sur l’assassinat, en novembre 2013 au Mali, des deux journalistes de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon.

Le parquet de Paris a ouvert, vendredi 11 avril, une information judiciaire sur l’assassinat, en novembre 2013 au Mali, des deux journalistes de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon.

Ghislaine Dupont et Claude Verlon, deux envoyés spéciaux de RFI, avaient été enlevés le 2 novembre à Kidal, dans le nord-est du Mali par un petit groupe d’hommes armés devant le domicile d’Ambéry Ag-Rhissa, un responsable de la rébellion touarègue du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA). L’enlèvement est survenu après qu’il aient terminé une interview avec ces responsable du MNLA. Les deux journalistes ont été tués environ deux heures plus tard à une dizaine de kilomètres de la ville de Kidal.

Le 6 novembre 2013, dans un communiqué publié par l’agence de presse mauritanienne en ligne Sahara Médias, Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) avait revendiqué leur assassinat . La justice française avait alors fait savoir qu’elle suspectait Baye Ag-Bakabo, un Touareg lié à AQMI, d’avoir orchestré ce double meurtre.

En mars dernier, la famille et les proches de Ghislaine Dupont ont demandé à être informés de toutes les informations recueillies durant l’enquête préliminaire. Ils se sont interrogés sur les raisons pour lesquelles un juge d’instruction n’avait toujours pas été désigné pour enquêter.

L’assassinat de Ghislaine Dupont, 57 ans, et Claude Verlon, 55 ans, faisait jusqu’alors l’objet d’une enquête préliminaire conduite par le parquet de Paris, qui a ouvert une information judiciaire vendredi.