Mali : après Gossi, Barkhane transfère la base de Ménaka à l’armée malienne


Lecture 2 min.
Soldats français de l'Opération Barkhane
Force française Barkhane

La force française Barkhane a transféré aux Forces Armées Maliennes sa Base Opérationnelle Avancée de Ménaka, située dans le Nord du Mali. Cette opération a eu lieu, ce lundi 13 juin 2022.

Annoncé vendredi dernier par l’armée française, le transfert aux forces armées maliennes de la base de Ménaka, où étaient également stationnés des contingents de la force européenne Takuba, a été effectif ce jour. Auparavant, un «état des lieux» de la Base opérationnelle avancée (BOA) de Ménaka de l’Opération française Barkhane avait été fait avec les Forces Armées maliennes, le 6 juin dernier, a annoncé l’état-major français.

Dans un communiqué publié vendredi, Barkhane avait précisé qu’à la demande des autorités maliennes, les modalités du transfert de la BOA ont été définies. «Ce transfert s’inscrit dans le cadre fixé par le président de la République française, le 17 février 2022, afin de réarticuler la force Barkhane hors du Mali», ajoute l’état-major français qui précise que le retrait de la force Barkhane sera «achevé d’ici la fin de l’été»’.

Barkhane reste vigilante face aux menaces d’attaques informationnelles

«Ce transfert de la base de Ménaka est préparé en toute transparence et en liaison avec l’armée malienne», ajoute l’armée française, qui précise par ailleurs qu’un «dossier complet, illustré et documenté, a été signé et remis afin d’attester de l’état des lieux entre les deux parties représentant la force Barkhane et les FAMa». Toutefois, Barkhane a tenu à mettre en garde, faisant allusion à des incidents survenus récemment, au cours d’un autre transfert de base.

Rappelons en effet qu’après le transfert, en avril dernier, de la Base avancée de Gossi aux forces armées maliennes, l’armée française avait annoncé avoir été victime d’une attaque informationnelle. L’état-major avait affirmé avoir filmé des supplétifs russes du groupe Wagner à Gossi, en train d’enterrer des corps près de la base remise aux forces maliennes le 19 avril. Suffisant pour que Barkhane affirme, après la remise de Ménaka, rester particulièrement vigilante face aux menaces d’attaques informationnelles visant à entacher son action et sa crédibilité.

Lire : Retrait de Barkhane et Takuba du Mali : ce que disent Ouattara et… Oxfam

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter