Madrid obtient la reconnaissance par Rabat de l’espagnolité des îles Canaries


Lecture 2 min.
Pedro Sanchez, président du gouvernement espagnol
Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez

L’Espagne peut pousser un ouf de soulagement après la sortie des autorités chérifiennes insistant qu’il n’a jamais été question pour le Maroc de revendiquer les îles Canaries.

C’est une nouvelle manche gagnée par l’Espagne dans le cadre des accords conclus avec le Maroc incluant le Sahara Occidental. Ahmed Moussa, consul du Maroc aux îles Canaries, a assuré que le royaume chérifien n’a jamais revendiqué la péninsule. Le diplomate a par ailleurs confié que le Maroc a toujours reconnu « l’espagnolité » des îles Canaries.

«Ma présence ici, en qualité de consul marocain aux îles Canaries, signifie en droit que nous reconnaissons la souveraineté espagnole. Le consulat existe depuis 1976», rappelle Ahmed Moussa, qui a en outre rassuré que l’exploration pétrolière près de l’archipel, ayant soulevé des craintes côté espagnol, ne vise pas pour le moment l’exploitation des puits. Lesquelles opérations se font sur les eaux territoriales marocaines, non loin de l’archipel.

Justifiant la présence des îles Canaries sur certaines cartes marocaines, le diplomate souligne que c’est «la géographie qui ne peut être modifiée». Cette présence se saurait suffire, selon lui, à conclure que ces îles sont revendiquées par le Maroc. En guise d’exemple, il a cité le Nord du Maroc qui est également dessiné sur des cartes comme faisant partie de l’Espagne, ce qui, dit-il, ne fait pas que cette partie soit intégrée au royaume ibérique.

Revenant sur l’annonce du Président des îles Canaries, Ángel Víctor Torres, d’effectuer une visite au Maroc, Ahmed Moussa indique que «tout président des îles Canaries est toujours le bienvenu et, en particulier, M. Ángel Víctor Torres, un homme politique respectable et respecté, comme l’étaient ses prédécesseurs». Cette sortie du diplomate marocain, pour sûr, rassure à plus d’un titre Pedro Sanchez.

En effet, depuis la normalisation des relations entre les deux royaumes, des voix s’élèvent pour dire que le Maroc n’a pas renoncé à ses ambitions d’annexer les îles Canaries. Un point sur lequel insistait la chambre basse du Parlement espagnol, qui tenait à être édifié sur les contours de l’accord signé entre le gouvernement ibérique et Rabat.

A noter qu’après la conclusion d’accords entre Rabat et Madrid, le chef du gouvernement d’Espagne, Pedro Sanchez, en visite au Maroc, sur invitation du roi Mohammed VI, a pu décrocher la réouverture des liaisons maritimes entre les deux pays. En plus de voir les autorités chérifiennes corser la surveillance des côtes pour freiner l’émigration clandestine vers l’Espagne.

A lire : Accords sur le Sahara : l’Espagne flouée par le Maroc ?

Avatar photo
Je suis passionné de l’actualité autour des pays d’Afrique du Nord ainsi que leurs relations avec des États de l’Union Européenne.
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter