Macky Sall et son étrange opération de massification de l’APR

Macky Sall, Président du Sénégal
Le Président du Sénégal, Macky Sall

Le Président sénégalais, Macky Sall, compte massifier sa formation politique, l’Alliance pour la République (APR). Pour cela, le dirigeant a lancé l’opération de vente des cartes de membre pour un renouvellement prochain des instances de son parti en vue de la Présidentielle 2024. Seulement le prix de la carte de membre, 100 FCFA, reste problématique. De même que les faibles ambitions du chef de l’Etat, qui veut juste écouler 1,5 million de cartes.

Manque d’ambition ou diversion. ? Difficile de situer le Président sénégalais qui, sur les quelque 6,6 millions d’électeurs officiellement recensés dans son pays, ne veut en toucher qu’un petit million et demi. Oui, Macky Sall compte vendre seulement 1,5 million de cartes. Si on regarde un peu le prix, là aussi, il y a de quoi se poser des questions. Une vente au rabais qui ne dit pas son nom. 100 FCFA seulement pour s’adjuger ce qui, après dix ans de magistère, devrait être un véritable sésame loin de la portée de toutes les bourses. La carte d’un couronnement vendue à un si vil prix. Symbolique ? Oui, serait-on tenté de dire.

100 francs pour une carte en ces temps de crise

Le moment est en tout cas très mal choisi pour penser écouler des cartes de membres. Un Mamadou, qui n’a pas encore bouclé le budget de son petit-déjeuner, même pas 200 francs pour se taper un bon pain-haricot, ne peut pas courir le risque de mettre 100 francs sur une carte APR. 100 FCFA, c’est la pièce que lui a filé le voisin du quartier qui lui aussi vit une crise sans précédent. Et puis, pour Mamadou, que gagne-t-il en achetant la carte ? Surtout quand il pense à ses dernières nuits passées avec un ventre qui gargouille de faim, à défaut de pouvoir se trouver un couchant convenable, un bon couscous au lait. En fait, il espérait que le gouvernement allait considérablement baisser les prix des denrées afin de lui permettre de payer du lait en poudre pour son couchant.

Bref, dans ce contexte de crise, difficile en effet pour le patron de l’APR d’envisager un prix de vente autre que les 100 FCFA prévus à cet effet. Et là encore, peu sont enclins à se payer cette carte qui vaut quand même le prix d’une demi-baguette de pain. Ou d’une tasse de bouillie de mil chez mère Nogaye Diouf, la vendeuse du coin. En tout cas, le débrouillard, lui, a d’autres chats à fouetter que de penser se payer une carte APR. Macky Sall pourra certainement compter sur les caciques du pouvoir, ceux-là que son pouvoir a enrichi, pour acheter toute la commande et la distribuer gracieusement : en veux-tu en voilà ! A raison de 3 millions de francs par département ministériel, Agence et Direction, Macky Sall pourra même s’offrir le luxe de commander un million de cartes supplémentaires, à distribuer à sa clientèle politique. En tout cas, Mbaye Ndiaye, directeur des structures de l’APR, commence déjà à dérouler.

Macky Sall mobilise de 5530 commissaires politiques

Sur instructions du patron de l’APR, l’ancien ministre de l’Intérieur dit avoir mobilisé plus de 200 superviseurs, qui vont sillonner les 46 départements du Sénégal. Il s’agira, selon son propos, de faire passer le message de la mobilisation dans la vente des cartes. Mbaye Ndiaye dit avoir choisi 10 commissaires par commune pour faire le travail de fourmi. Au total, ils sont 5530 commissaires politiques déployés pour faire le travail de massification du parti. Le responsable parle de 130 mille comités de 50 membres chacun, pour espérer boucler la vente d’1,5 million de cartes. Avec ces nouveaux membres, et le « coefficient » de Macky Sall, M. Ndiaye dit espérer plus de 3 millions de voix pour la candidature de la mouvance présidentielle en 2024. Pour quel candidat ? En tout cas, Macky, lui, c’est « Ni Oui, Ni Non » !

Lire : Sénégal, Crise à l’APR : Macky Sall destitue Amadou Bâ